REFLEXION

TRIBUNAL CRIMINEL DE RELIZANE : 18 mois de prison ferme pour tentative de viol



TRIBUNAL CRIMINEL DE RELIZANE : 18 mois de prison ferme pour tentative de viol
Pour le chef d’inculpation de tentative de viol sur mineure, le tribunal criminel, près la Cour de Relizane, a condamné dans son audience du dimanche, un jeune homme à dix huit mois de prison ferme. La genèse des faits remonte au mois d’octobre de l’année 2009 dans la commune de Sidi-M’hamed-Benaouda, où une jeune fille âgée à peine de 17 ans, qui empruntait l’artère principale du village en direction de son école, a été subitement agressée par le prévenu, qui l’a emmenée sous la menace vers un endroit isolé, un immeuble abandonné à l’abri des regards, où il a tenté de la violer, mais la victime s’est crachement défendue en appelant de toutes ses forces à l’aide, mais son bourreau la maintenait solidement. Elle n’a du finalement son salut qu’à un passant qui a entendu les cris venant d’un chantier. Il s’approcha pour mieux voir ce qui se passait, et là, il n’en revenait pas, il constata qu’une jeune fille faisait l’objet d’agression avec violence. Et c’est à ce moment là qu’il décida d’intervenir pour délivrer la victime de son agresseur avant que ce dernier ne soit passé à l’acte irréparable. L’ayant délivrée, la victime et son sauveur allèrent déposer plainte auprès de la brigade locale de la gendarmerie nationale. Sitôt, la plainte et la déposition du témoin enregistrées, les investigations pour identifier et arrêter le mis en cause ont été entamées. Quelques heures plus tard, l’agresseur était déjà derrière les barreaux. Passé aux aveux, il a été présenté devant le procureur de le République, près le tribunal de Relizane, qui l’avait placé sous mandat de dépôt, avant que l’affaire ne soit requalifiée en crime. Dans son réquisitoire, la représentante du ministère public a été catégorique, il s’agit d’un crime odieux, et si ce n’était l’intervention du témoin, cette fille allait perdre toute notion de la vie et allait perdre peut-être son avenir, et c’est pour ces raisons qu’elle requiert contre le prévenu la peine de huit années d’emprisonnement. Pour la défense, celle-ci a plaidé l’inexistence des preuves matérielles quant à la tentative de viol et avait par ailleurs fait remarquer que cette affaire devait relever de la seule compétence du tribunal correctionnel. Après délibération, le tribunal a décidé de condamner le prévenu à 18 mois de prison ferme pour le chef d’inculpation mentionné ci-dessus.

F.Yacine
Lundi 28 Juin 2010 - 11:29
Lu 538 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+