REFLEXION

TRIBUNAL CRIMINEL D’ORAN : Un père et son fils condamnés à 10 ans de prison pour meurtre



Le tribunal criminel près la Cour de justice d’Oran a eu à traiter, en fin de semaine, une affaire d’homicide volontaire, dans laquelle sont poursuivis un accusé âgé d’une cinquantaine d’années et son fils mineur, où ils ont été condamnés à 10 ans de prison ferme et une amende, en plus d’une peine d’un an de prison avec sursis contre quatre accusés qui ont été poursuivis dans cette affaire pour coups et blessures volontaires à l’aide d’armes blanches. Les faits de cette affaire se sont déroulés en 2014 dans la région de Braya, quand les services de sécurité ont reçu une information sur la présence du corps d'un jeune homme qui a subi plusieurs coups de couteau, ce qui lui a causé de profondes blessures et des hémorragies graves ayant conduit à sa mort, sur le lieu du crime. Au reçu de l’information, les mêmes services de sécurité se sont déplacés sur le lieu de l’incident où ils ont transféré le corps de la victime vers le service de la morgue, comme ils ont procédé à l’ouverture d’une enquête approfondie pour déterminer les circonstances de ce crime, où il a été constaté que les parties impliquées dans l'incident vivent dans la même région, alors que ce jour-là, une vive querelle a éclaté entre le principal suspect et la victime, qui était ivre, où la  situation qui a pris initialement la forme d’une altercation verbale a dégénéré en une vive dispute, ayant entrainé l’intervention du fils de l'accusé et quatre autres personnes portant des armes blanches où ils ont poignardé la victime sur plusieurs parties de son corps, quant au rapport médico-légal, il a démontré que les blessures profondes reçues par le jeune homme ont conduit à son décès. Suite à cela, les auteurs suspectés ont été soumis à l’enquête, puis déférés devant la justice, où le procureur de la République a ordonné de les placer sous mandat de dépôt. Au cours de l'audience, les accusés ont témoigné chacun de son côté, où le père et le fils, se sont rejetés la responsabilité du crime entre eux, après que l’un d’eux ait été agressé à l’arme blanche par la victime, pendant que le reste des accusés impliqués ont rejeté en bloc les faits qui leur sont reprochés.                              

G. A
Samedi 6 Février 2016 - 18:16
Lu 296 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+