REFLEXION

TRIBUNAL CRIMINEL D’ORAN : Le violeur de sa voisine écope de 18 mois de prison



Il a comparu, avant-hier, devant le tribunal criminel près la Cour de justice d’Oran, un accusé répondant aux initiales de B. A, âgé d’une quarantaine d’années, poursuivi pour coups et blessures volontaires à l’aide d’une arme blanche, violation de domicile et viol, où il a écopé d’une peine de 18 mois de prison ferme assortie d’une amende. Les faits de cette affaire remontent à l’année dernière, dans la région de Haciane Ettoual, suite au dépôt d’une plainte officielle par une femme accompagnée de son mari, qui se sont présentés devant les services de sécurité, précisant que l'accusé, qui habite à côté d’eux, s’est infiltré à l’intérieur de leur domicile pendant la nuit, avant d’agresser son époux, pour ensuite le ligoter et violer sa femme devant ses yeux. Après son arrestation, l’accusé a été soumis à une enquête, où il a été enregistré sur procès-verbal ses déclarations, avant d’être présenté devant la justice, et écroué par le procureur de la République. Lors de l'audience, l'accusé a complètement nié toutes les accusations portées contre lui en déclarant qu'il n’a fait que défendre la femme qui a été violemment agressée et battue par son époux,  après son intervention afin de l’aider, et à sa grande surprise, il aperçoit après, qu’une plainte a été déposée contre lui par le couple voisin, une thèse sur laquelle sa défense a axé sa plaidoirie, tout en affirmant son innocence et a déclaré que son client souffre d'un problème psychologique et psychique, alors que la partie civile s’est abstenue sur sa plainte et avait demandé des compensations financières en raison des dommages encourus.         

G. A
Lundi 15 Février 2016 - 18:00
Lu 383 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+