REFLEXION

TRIBUNAL CRIMINEL D’ORAN : La prison à perpétuité pour le meurtrier de son voisin



La sélection judiciaire compétente près la Cour de justice d’Oran a confirmé avant-hier le verdict requis précédemment par le parquet général à l’encontre d’un jeune homme, la trentaine, à savoir : la prison à perpétuité, en plus de l’interdiction d’exercer ses droits civiques, pour son implication dans une affaire de meurtre contre le fils de son voisin à douar Benfreha. Une affaire qui est intervenue, suite à une altercation verbale qui s’est transformée en bagarre, se soldant par le décès du voisin, et ce suite à de violents coups de poignard au niveau de l’abdomen, et du thorax. L’accusé a été poursuivi pour le crime d’homicide volontaire avec préméditation, entrainant la mort de la victime. Les faits de cette affaire remontent à l’été 2013, quand les gendarmes deBenfreha, ont été informés par le staff médical de permanence au niveau de l’hôpital de Mohgoun, précisant avoir enregistré l’admission d’un jeune homme grièvement blessé, de plusieurs coups par une arme blanche tranchante, jusqu’à ce quele blessé ait rendu l’âme à cause d’une hémorragie sévère au niveau du cœur. Après l’enregistrement de l’information, les éléments de la brigade criminelle ont lancé une enquête approfondie sur cette affaire, en se basant sur l’autopsie du cadavre de la victime faite au niveau de l’hôpital universitaire d’Oran, où les résultats de l’analyse ont démontré que le décès de la victime est dû à des coups de poignard au niveau du cœur. Après investigation, les gendarmes, ont réussi en peu de temps à identifier l’auteur du crime, qui a été ensuite appréhendé et présenté par devant le juge d’instruction. Selon l’enquête, il est apparu que le jour de l’incident, l’accusé et la victime étaient ensemble comme d’habitude, assis dans un coin du quartier où ils résident, quand soudain, une altercation verbale éclata entre eux, à cause des reproches manifestées par l’accusé contre la victime, l’accusant de l’avoir minutieusement scruté des yeux, ce qu’il avait mal digéré et voulait des explications de la victime sur les causes de ce regard provocateur. Une situation inextricable qui s’est transformée en une bagarre farouche entre les deux antagonistes, ce qui a nécessité l’intervention  d’autres parties de la région pour calmer les esprits et apaiser la tension, mais soudainement, l’accusé s’empara d’un couteau et poignarda la victime qui s’est écroulée sur le sol. Au cours du procès, trois accusés étaient présents au box du tribunal, deux d’entre eux ont bénéficié d’un non-lieu, alors que l’accusé principal avait reconnu avoir commis délibérément cet acte d’homicide.                   

Touffik
Mercredi 6 Avril 2016 - 18:48
Lu 437 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+