REFLEXION

TRIBUNAL CRIMINEL D’ORAN : Deux ‘’ faux bergers’’, condamnés à 12 ans de réclusion pour trafic de drogue

Deux frères appartenant à un réseau criminel international spécialisé dans la contrebande de drogue, à partir de la frontière marocaine jusqu’à la wilaya de Sidi Bel Abbès, puis vers d’autres wilayas du pays, et même jusqu’à l’étranger, ont comparu, ce mercredi, devant le tribunal criminel près la Cour de justice d’Oran.



Ces derniers avaient été appréhendés en flagrant délit de contrebande d’une quantité de drogue estimée à un poids de 94 kg de cannabis à travers la route nationale reliant Tlemcen et Sidi Bel Abbès à bord d’une voiture de type ‘’Peugeot 505’’. Ces derniers ont été condamnés à 12 ans de prison ferme au moment où le représentant du parquet général a requis contre eux, 20 ans de réclusion criminelle sur des accusations de trafic et d'importation de drogues au sein d'un réseau criminel organisé. Les faits de cette affaire remontent au 27 Avril 2010, où les éléments de la douane suite à un barrage de contrôle dressé  à l'entrée d’El Aricha, wilaya de  Tlemcen, ont réussi à intercepter une voiture, de type Peugeot 505, et qu’ils ont soupçonné, vue qu’elle roulait très vite. Après la procédure de poursuite sur la route, il a été procédé à l’arrestation du premier suspect et le placement du véhicule à l'inspection, dans lequel , il a été découvert une quantité de 94 kg de drogue, identifiée suite à des tests après expertise d’échantillons auprès du laboratoire régional de la police scientifique, à Oran, comme étant du cannabis marocain. Les mêmes éléments ont réussi  dans la nuit de l'incident et sur la même route, à arrêter une voiture de type ‘’Toyota  Hilux’’, où se trouvait à son bord le deuxième accusé, où il a été prouvé lors de l'enquête qu'il était chargé de sécuriser la route à son frère. Selon les investigations menées, par les éléments de la police judiciaire auprès de la Sûreté de wilaya de Tlemcen, il a été constaté que les deux frères accusés, se faisaient passer pour des bergers, pour servir de couverture à leurs activités dans la contrebande de drogue à travers les points de passage de la région frontalière où ils résident, comme il est apparu que les accusés ont été impliqués dans une affaire de blanchiment d'argent suite à leurs opérations de contrebande. L’enquête a également démontré que les accusés sont des repris de justice, suite à leur implication dans la contrebande de carburant, avant de se spécialiser dans la contrebande de drogue, à travers la frontière algéro-marocaine. Au cours de leur comparution en audience, les deux accusés ont maintenu leurs premières déclarations en revendiquant n’avoir aucune relation avec cette affaire, et qu’ils se sont arrêtés au mauvais endroit à cause d’un accident de la circulation qui a touché un véhicule qui roulait devant eux, et qu’ils se sont arrêtés pour lui porter assistance, en laissant entendre que cette affaire a été montée de toute pièce contre eux pour les impliquer, en se déchargeant également de l’affaire de blanchiment d'argent, et que leur argent a été gagné en raison de leur travail en tant que bergers, et que l’un des deux frères a même obtenu un prêt de l’ANSEJ. En effet, ce sont les déclarations sur lesquelles s’est basée la défense dans sa plaidoirie en présentant des arguments et des preuves pour innocenter leurs clients des accusations portées contre eux, où le tribunal a rendu le jugement mentionné ci-dessus.

G. A
Vendredi 4 Mars 2016 - 15:24
Lu 239 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+