REFLEXION

TRIBUNAL CRIMINEL D’ORAN : 7 trafiquants de drogue condamnés à la réclusion à perpétuité

Dix accusés âgés entre 24 et 60 ans ont comparu, avant-hier, devant le tribunal criminel près la Cour de justice d’Oran, où 7 d’entre eux ont été condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité et à 20 ans de prison ferme contre le 8ème accusé, et un non-lieu pour le reste, poursuivis pour des accusations de trafic de drogue, son entreposage et sa commercialisation au sein d'un réseau criminel organisé, blanchiment et falsification d'argent.



Les faits de cette affaire remontent à la date du 16 juillet 2014, lorsque les services de lutte contre le trafic de drogue à Oran avaient reçu une information mettant en cause des membres du groupe au sein d’un réseau actif à l'intérieur et à l'extérieur du pays en important de la drogue en provenance du Maroc et de sa commercialisation. Au reçu de l’information, les mêmes services de sécurité ont immédiatement entrepris une opération de surveillance dressée contre l’accusé principal, le dénommé F. K, où tous ses mouvements ont été mis sous un œil vigilant  pendant deux mois jusqu'à ce qu'il a été mis hors d’état de nuire et arrêté en flagrant délit dans son domicile situé au quartier « Nedjma », à Chteibo, Oran, où une perquisition des lieux, a conduit à travers trois étapes à la découverte d’une  quantité de 27 quintaux et 90 kg de kif traité. Dans la première phase, il a été découvert à l'intérieur de son camion près de sa villa une quantité de 4 quintaux et dans un souterrain d’un parking de la maison de 14 quintaux en plus de 9 quintaux à l’intérieur d'un autre camion. L’accusé après son interpellation, a été soumis à une enquête, et au cours de son audition, il a dénoncé l'identité des autres partenaires, et il se trouve que chaque membre de ce réseau se chargeait d'une tâche spécifique à travers  l'importation des toxines du Maroc par le biais d’une personne vivant dans le Royaume et de façon à sécuriser la route à travers le camouflage par le transport des dattes vers les différentes wilayas du pays et même à la Libye et l'Egypte. Comme il a été constaté que les deux accusés principaux, ont investi les revenus générés par le trafic de drogue dans l’acquisition de biens immobiliers, voitures et camions et autres propriétés dans un laps de temps, comme il a été découvert en possession de l'une des personnes impliquées dans cette affaire, 14 coupures de 100 dollars, qui se sont avérés de la fausse monnaie, car il a été constaté que ce réseau est international, et polyvalent dans ses actes criminels, où il a été procédé à l’arrestation de tous les accusés puis déférés devant la justice où le procureur de la République a ordonné de les placer sous mandat de dépôt. Lors de l'audience, les accusés ont étalé leurs témoignages variant entre le déni et la reconnaissance des faits qui leur sont reprochés, sachant que l'accusé, auprès de qui, a été saisi en sa possession la quantité de drogue susmentionnée, et que son fils qui est un étudiant  à l’université est également poursuivi, a nié toutes les charges, en plus d’un deuxième accusé qui a confirmé qu'il a été  impliqué dans cette affaire du fait qu’il est engagé comme un simple conducteur auprès du principal accusé, pour ajouter ensuite qu’il n’était pas au courant que son patron était un trafiquant de drogue après qu'il a affirmé qu'il se charge du transport des dattes du sud vers les différentes régions du pays.

G. A
Mercredi 3 Février 2016 - 17:47
Lu 524 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+