REFLEXION

TRIBUNAL CRIMINEL D’ORAN : 7 ans de prison ferme pour un chauffard

Un jeune chauffard a comparu avant-hier devant le tribunal criminel près la Cour de justice d’Oran, accusé pour son implication dans un accident mortel de la circulation qui a couté la vie à un jeune homme et des blessures de gravité variables à neuf autres personnes, après avoir délibérément commis une infraction à la circulation représentée par un dépassement dangereux, brisant ainsi une barrière sécuritaire installée au niveau de la route du port, où l'acte malveillant a conduit à un carambolage avec 5 véhicules qui ont été complètement endommagés, ainsi que des pertes humaines où la sélection judiciaire avait prononcé à son encontre, 7 ans de prison ferme, tandis que son accompagnateur a été acquitté.



Quant au représentant du parquet général, ce dernier a requis 12 ans de réclusion criminelle, à l’encontre de l'accusé             en raison du volume et de la calamité de l’acte criminel perpétré par le conducteur, qui a été  poursuivi pour délit d’homicide volontaire et non assistance à personnes en danger. Les faits de cette affaire, remontent au mois d'Août de l'année dernière, où des automobilistes circulant sur la route ont informé par téléphone vert les services de sécurité sur l’apparition d’un grave accident de circulation sur la route du port. Sitôt l’appel reçu, les agents de sécurité accompagnés des services de la protection civile se sont déplacés en diligence sur le lieu indiqué,  où ils ont trouvé un jeune homme qui a déjà rendu le dernier souffle, et neuf autres personnes gravement blessées à bord de leurs véhicules complètement endommagées, en plus de 10 autres véhicules qui ont subi des dommages suite à l’intensité du choc du à l’accident. Le lieu de l’accident a été ensuite inspecté par des agents spécialisés des services de la protection civile, et de la police scientifique, au moment où le corps de la victime a été transporté vers le service de la morgue de l’hôpital du premier Novembre, à Oran. Immédiatement, une enquête approfondie a été mise en branle par les services de sécurité autour de l’accident mortel, qui a conduit à l’arrestation de deux jeunes qui étaient à bord d’un véhicule de tourisme au moment de l’accident et qui ont réussi à prendre la fuite. Il a été également constaté suite à l’enquête, que le jeune conducteur au volant roulait à une vitesse vertigineuse, en tentant une effroyable manœuvre pour dépasser une série de véhicules qui le devançaient, ce qui ont conduit au drame, où il est entré en collision avec une voiture allant dans la même direction, causant la mort d'un jeune homme qui se trouvait du côté gauche du véhicule et blessant gravement son compagnon à bord, avant que le pire ne  se produise.  Ceci provoqua un carambolage entre les véhicules qui circulaient dans la même voie, après que leurs conducteurs aient perdu le contrôle de leurs véhicules par la commande des freins causés par l’accident soudain et volontaire de l'accusé. Le drame a fait un bilan de 09 autres personnes atteintes de blessures de différentes gravités, y compris des enfants grièvement blessés suite aux vitres brisées qui ont survolé en éclats. Les deux fuyards ont été arrêtés et soumis à une enquête, où le principal suspect a nié les charges portées contre lui, en déclarant qu’il a perdu le contrôle et la commande des freins de son véhicule, ce qui a résulté d’une  collision avec d’autres véhicules, niant complètement le  dépassement dangereux délibéré, une thèse sur laquelle s’est basée  sa défense dans sa plaidoirie devant la sélection judiciaire compétente du tribunal criminel, en appelant à une réduction de la peine contre ses clients, quant aux parties civiles, ces dernières  ont demandé la levée des compensations en équation avec les dommages infligés, y compris les dommages matériels et moraux causés par la manœuvre dangereuse commis par l'accusé. Après délibération,  le tribunal criminel a prononcé les peines citées supra.

GA
Mardi 9 Juin 2015 - 18:09
Lu 273 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+