REFLEXION

TRIBUNAL CRIMINEL D’ORAN : 5 ans de réclusion pour un voleur de véhicules en cavale depuis 11 ans



Il a comparu, avant-hier, devant la sélection judiciaire compétente près le tribunal criminel, près la Cour de justice d’Oran, un accusé âgé de 48 ans, qui après 11 ans de cavale de peur d’être coincé par la justice, a été arrêté, après qu’il s’est jeté du haut d’une construction en cours de réalisation, ce qui lui a causé un handicap, il a été poursuivi pour appartenance à un réseau criminel spécialisé dans le vol de véhicules et agression à l’encontre de leurs propriétaires. Ce réseau avait créé entre 2003 et 2005, un climat de terreur au milieu des usagers des routes nationales, qui est composé de plus de 10 accusés dont deux filles, utilisées comme appât pour attirer les victimes, où ils ont été condamnés auparavant par le tribunal criminel d’Oran. Parmi leurs victimes, un émigré qui a été dépouillé de son véhicule de type « Renault Clio », et violemment agressé à l’aide d’une barre de fer, puis abandonné en plein milieu de l’autoroute à la wilaya de Relizane. Quant à l’accusé qui a comparu avant-hier devant le tribunal criminel, il a été condamné par la sélection judiciaire compétente à 5 ans de prison ferme, au moment où le représentant du parquet général a requis contre lui une peine de 10 ans de réclusion criminelle pour le délit de constitution de réseau de malfaiteurs, vol qualifié et coups et blessures volontaires. Les faits de cette affaire remontent à 2005, suite à plusieurs plaintes parvenues aux services de gendarmerie nationale compétente, déposées par des victimes résidentes à travers les diverses régions de l’ouest du pays. La plupart de ces victimes sont des propriétaires de véhicule qui fréquentent les routes nationales, particulièrement celles qui relient Relizane à Oran, où elles ont précisé avoir été dépossédées de leurs véhicules par un groupe de personnes cagoulées. Parmi les victimes, un émigré qui a été découvert abandonné au bord de l’autoroute, grièvement blessé à la tête, où il a été transporté vers l’hôpital d’Oran, et admis en soins intensifs pendant 10 jours. Au reçu de l’information, les éléments de la gendarmerie nationale avaient lancé une enquête approfondie, en agissant sur la base des déclarations de la victime, qui le jour de son agression, empruntait l’autoroute d’Alger à destination d’Oran, et pour un besoin biologique, il s’est arrêté en milieu de chemin, en stationnant sur le bord de la route. Quelques secondes passées, la victime se fait surprendre par un groupe de personnes à bord d’une voiture, dont deux filles, qui l’avaient violemment agressé avec une barre de fer, et volé son véhicule avant de prendre la fuite l’abandonnant à son agonie. Selon les déclarations de la police judicaire, la victime a pu identifier les caractéristiques des agresseurs, au moment où les éléments de la brigade ont réussi à appréhender les auteurs impliqués à bord d’une voiture où ils ont dénoncé l’accusé, appréhendé après 11 ans de cavale.                           

Touffik
Mardi 5 Avril 2016 - 19:14
Lu 248 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+