REFLEXION

TRIBUNAL CRIMINEL D’ORAN : 14 ans de prison ferme pour ‘’Hadja Mebrouka’’ une ‘’baronne’’ de la drogue

A comparu en fin de semaine, devant le tribunal criminel près la Cour de justice d’Oran, l’une des baronnes les plus dangereuses à la tête d’un réseau criminel de contrebande de drogue.



L’accusée qui représente le cerveau de la plus grande et plus lourde transaction réussie dans la contrebande de toxines à travers la région Ouest du pays frontalière avec le Maroc, en l’occurrence ‘’El Hadja MebroukaEl Ouadi Sofia’’, avait été arrêtée après trois ans de désertion et de désobéissance aux ordres judiciaires émis suite au démantèlement des activités criminelles de l’un de ses réseaux dont ses membres ont été appréhendés en flagrant délit, parmi eux, ses enfants pour contrebande d’une quantité de plus de 27 quintaux de cannabis en provenance du Maroc, à la région de Yellel, wilaya de Relizane, à bord d'un camion grand tonnage, après l’avoir chargée à la région de Maghnia. Les activités du réseau de la baronne s’étendent  de la frontière marocaine en passant par la frontière Sud, plus exactement à El Oued,  jusqu'à la Libye et la Tunisie et puis les pays étrangers où le tribunal l’avait condamnée à 14 ans de réclusion criminelle, au moment où le représentant du parquet général a requis contre elle la prison à perpétuité sur des accusations de contrebande et de commerce international illégal de drogues au sein des réseaux criminels organisés, et de faux et usage de faux. Les faits de cette affaire remontent à la fin de Janvier 2013 sur la base d'informations secrètes tombées dans les mains des éléments de la gendarmerie nationale à travers des opérations de surveillance des mouvements de l’un des réseaux internationaux de contrebande de drogue, suite auxquelles, ils ont réussi à l'arrestation d'un grand camion camouflé par un chargement de produits alimentaires, où son inspection par les éléments de la gendarmerie nationale à travers un barrage de contrôle à l'entrée de Yellel, wilaya de Relizane a conduit à la découverte d’une quantité considérable de drogue, d’un poids de 27 quintaux et 9 kg de cannabis en provenance du Maroc, emballée sous forme de paquets, avec des signes non chiffrés prêts à la commercialisation, et camouflée avec des matériaux de construction et de la nourriture. L’immobilisation du camion a donné lieu à l’arrestation immédiate du conducteur et son accompagnateur, et soumis un échantillon du poison à l'analyse de l'expertise scientifique au niveau du laboratoire régional de la police scientifique à Oran, où les résultats ont prouvé qu’il s’agit du chanvre indien et suite aux investigations lancées par les éléments de la police judiciaire, il a été immédiatement mis à nue  les  filaments du réseau, et constaté que le cerveau n’est autre qu’une dame  résidant à El Oued, impliquée dans la planification de nombreuses opérations internationales de trafic de drogue, comme l’avaient prouvé ses différentes  communications téléphoniques et ses écoutes secrètes de ses relations avec les plus grands  barons de la mafia de contrebande de drogue. Les éléments du réseau ont été condamnés auparavant à des peines allant de 15 à 10 ans de prison ferme, tandis que l’accusée principale dans cette affaire, avait pris la fuite et disparu dans la nature pendant 3 ans où elle a été condamnée par contumace à la prison à perpétuité jusqu’à,  son arrestation et sa condamnation conformément à la loi.

G. A
Samedi 2 Avril 2016 - 19:32
Lu 434 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+