REFLEXION

TRAVAUX DE LA SESSION PLENIERE DE L’APW DE AIN TEMOUCHENT : Les journalistes n’ont pas eu droit au bilan chiffré

Avant l’entame des travaux de la session plénière de l’APW d’Ain-Temouchent, les journalistes présents se sont interrogés sur le dossier incomplet relatif à l’ordre du jour principalement l’examen du bilan annuel de la wilaya de l’année 2010. Ils n’ont pas eu droit au document chiffré pour pouvoir informer à leur tour la population des réalisations achevées, et celles en cours.



TRAVAUX DE LA SESSION PLENIERE DE L’APW DE AIN TEMOUCHENT : Les journalistes n’ont pas eu droit au bilan chiffré
Pas d’exemplaires destinés à la presse. Le document portant le bilan 2010 et qui devait être discuté à l’APW, a été tous simplement tiré en 100 copies, dont une soixantaine destinée aux directeurs de l’exécutif et 40 aux membres de l’APW. Les journalistes ne fulguraient pas dans le lot de la distribution du fameux document. Les journalistes venus couvrir les travaux de la session aveint le choix entre assister aux débats sans avoir une idée sur les chiffres, soit quitter tout simplement l’hémicycle sans bruit. Pour le moment, on ignore les véritables raisons qui ont amené les responsables concernés à ne pas inclure la presse dans la diffusion du bilan chiffré, chose qui pourrait sans nul doute enrichir plus le débat et les rédactions par des articles de presse. C’est par le secteur de l’emploi que les travaux ont été entamés, d’où l’on a relevé 20500 postes d’emploi crées au titre du premier trimestre 2011-05-09que durant le premier trimestre 2011, et ce dans le cadre du dispositif d’aide à l’insertion professionnelle. Par ailleurs, le rapport de la commission de l’agriculture et de la pêche fait état de la récupération de plusieurs terres agricoles implantées à travers les différentes communes de la wilaya, destinés à servir d’assiettes à la réalisation des différents projets de développement économique et social, marqués notamment par les constructions de logements promotionnels locatifs, logements publics aidés, logements sociaux participatifs, ceux inscrits dans le cadre de l’habitat rural et la résorption de l’habitat précaire ainsi que la réalisation des établissements scolaires. Concernant la récupération du foncier et afin de parer à toute éventualité, les autorités procèderont à des opérations d’’expropriation des terres pour utilité publiques, et d’entamer les démarches administratives réglementaires concernant les indemnisations des propriétaires, conformément à la loi 09/90, ainsi que les dispositions contenues dans le décret exécutif N°03/313 du 16/09/2003 fixant les conditions de la restitution des terres agricoles relevant du domaine public inscrites dans le tissu urbain aménagé.

B.Abdelgheffar
Mardi 10 Mai 2011 - 11:40
Lu 481 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+