REFLEXION

TRANSFERT DU DEPARTEMENT DE METALLURGIE VERS L’IGCMO : Le niet des étudiants

Le bras de fer entre les étudiants du département de Métallurgie, au rectorat de l’Université des Sciences et de la Technologie Mohamed Boudiaf et le rectorat, se poursuit depuis un mois, date de l’annonce du transfert de ce département vers l’IGCMO.



Le conflit semble prendre des dimensions inquiétantes, dans la mesure où les étudiants refusent toujours cette décision, sachant qu’ils ont dressé des tentes. Le mouvement de contestation s'est radicalisé, au début de cette semaine, suite à la décision de la faculté de Génie mécanique de traduire sept délégués des contestataires devant le conseil de discipline pour «insolence et manque de respect à la rectrice». Le conseil de discipline devra se réunir, prochainement, pour trancher dans ces imputations, précisent des sources bien informées de cette université. Une plainte a été, également, déposée auprès de la justice contre des délégués des étudiants, notamment, pour «perturbation de la tranquillité publique». Une procédure qui a exacerbé l'ire des étudiants protestataires. Ces derniers semblent, plus que jamais, déterminés à aller jusqu'au bout de leur mouvement. Avant-hier, ils ont organisé une marche à l'intérieur de l'université pour dénoncer, selon les propos de leurs délégués, la «politique de la terreur» menée par le rectorat. Il faut avouer que les contestataires ont fait preuve d'une détermination, sans faille. Un piquet de contestation permanent a été érigé, depuis un mois, à l'intérieur du département de Métallurgie. Les étudiants passent même la nuit sous des tentes pour exprimer leur ténacité. Contacté à ce sujet, le vice-recteur de la Formation supérieure graduée, de la Formation continue et des Diplômes, Bouzit Mohamed, soutient que le transfert du département vers l'IGCMO est une «décision sans appel». Il assure que ce transfert a été décidé par le conseil d'administration de l'USTO MB, dans l'intérêt de l'université et des étudiants. Selon le même responsable, seul six étudiants se sont inscrits cette année dans ce département. «L'IGCMO dispose de toutes les infrastructures et tous les équipements pour accueillir ce département.  Nous allons, également, assurer le transport des étudiants entre l'USTO MB et l'IGCMO, pour les travaux pratiques», signale notre source. Il est à noter que le problème de transfert de ce département se pose en réalité depuis 2006. Les étudiants avaient toujours refusé de déménager à l'IGCMO. Cependant, cette année universitaire, le rectorat semble contraint de transférer ce département pour la mise en œuvre du tronc pédagogique commun.

Medjadji. H
Samedi 5 Octobre 2013 - 22:00
Lu 88 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+