REFLEXION

TRAMWAY D’ORAN : Des interrogations sur la signalisation

Deux mois après sa mise en service commerciale, le tramway d’Oran continue de susciter l’engouement de la population oranaise, au même titre que les étrangers. Mais, en dépit de beaucoup de satisfactions, certaines lacunes ont été relevées, à l’instar des défaillances enregistrées au niveau de la signalisation, où une partie de son réseau d’éclairage demeure à l’arrêt.



Pour faire face à cette situation, la Setram, société chargée de l’exploitation de ce moyen de transport, continue de réguler le trafic, à travers le recours à des agents pour stopper les voitures, notamment au niveau des intersections avec les voies automobiles. Deux agents reconnaissables à leurs gilets fluorescents et aux petites plaques rouges et blanches qu'ils portent en main, sont en effet postés à chaque intersection avec le tracé du tramway pour stopper la circulation automobile et permettre au tram de passer en sécurité. Une situation qui, au départ, pouvait s'expliquer par une volonté de la société d'exploitation du tramway, à habituer les automobilistes à respecter ces arrêts obligatoires au passage du tram au niveau de ces carrefours. Mais aujourd'hui, beaucoup estiment qu'il est grand temps de normaliser la situation en utilisant les feux tricolores, même si cela exige le recours pour quelque temps encore aux agents Setram pour veiller au respect de la signalisation. Des sources concordantes affirment, par ailleurs, que le directeur des Transports de la wilaya d'Oran devra regrouper prochainement les responsables de la Setram et de l'Epic de wilaya HERMES-Oran, une entreprise de la wilaya qui gère le réseau d'éclairage public de la ville, pour coordonner leurs efforts et veiller en vue de synchroniser leurs réseaux respectifs de signalisation. Une synchronisation indispensable pour la mise en marche du système de signalisation du tramway, nous confie-t-on.
 

Medjadji H
Lundi 1 Juillet 2013 - 09:08
Lu 352 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+