REFLEXION

TRAITEMENT PAR LE CORAN : La première clinique au monde, sera réalisée à Relizane



TRAITEMENT PAR LE CORAN : La première clinique au monde, sera réalisée à Relizane
« Le Coran, une guérison et une Miséricorde pour les croyants ». Selon le président de l’association « Bachaiîr Echiffa », la wilaya de Relizane verra la réalisation dans un proche avenir, de la première clinique moderne qui traitera des maladies par le Saint-Coran. L’association vient de bénéficier croit-on savoir d’une première subvention de l’ordre de 6 milliards de centimes et d’une assiette de 500 M2, attribuée par les autorités de la wilaya. Cette future clinique moderne, sera réalisée en R+5, un immeuble de cinq étages, elle sera bâtie à proximité du laboratoire de wilaya et mitoyenne à la recette postale d’Algérie-Télécom de la cité Mont-Viso, aura pour mission principale de prendre en charge des patients souffrant physiquement ou psychologiquement et de traiter des cas de maladie par la lecture et la récitation du Saint Coran. Une première en Algérie et mettre en avant les bienfaits de la ‘Roqia’ dont l’association traite quelques 300 cas par jour. C’est l’affluence des malades qui viennent des quatre coins du territoire national, qui a poussé les responsables de l’association à réfléchir sur la réalisation d’une clinique type destinée à prendre en charge d’une manière plus efficace ces malades. Selon les informations en notre possession, la clinique qui sera édifiée sur cinq étages, sera dotées de médecins spécialistes pour diagnostiquer les maladies articulaires, des psychologues et psychanalystes en plus de son renforcement par des spécialistes en matière de Roqia, afin de fournir les meilleurs prestations aux patients qui sont appelés à être admis et pris en charge par cette nouvelle clinique. Par ailleurs, cette nouvelle infrastructure sera dotée d’une grande salle de conférence pour les différentes rencontres, séminaires et autres colloques scientifiques internationaux, dont la clinique sera appelée à organiser, ainsi que l’accueil de tous les participants étrangers retenus dans le cadre de ces manifestations. Aussi et indépendamment des missions qui lui seront assignées dans le cadre de ses activités, la clinique s’attèlera à la formation des spécialistes de la Roqia par la création d’un centre de formation destiné aux candidats aptes à exercer la roqia. Ils apprendront toutes les techniques de la Roqia, tout en tissant des liens avec les sciences modernes pour permettre ainsi à ces nouveaux récitateurs de Coran et de Roqia d’accomplir leur devoir dans la sérénité et d’être au service exclusif du patient. Cette formation est préconisée surtout dans le but de barrer la route et mettre un terme aux charlatans qui se prennent pour des guérisseurs en utilisant la naïveté des malades pour leur soustraire le maximum d’argent. Ils ne versent au fait par leurs méthodes macabres que dans le seul but de pratiquer de l’escroquerie, de malhonnêteté et de la malveillance au nom de la religion. La nouveauté dans ce projet réside dans la présence dans le même espace professionnel du médecin, du psychologue et du raqi, travaillant côte à côte pour le même objectif, à savoir prendre en charge le patient d’une manière plus efficiente et lui fournir tous les soins nécessaires pour son rétablissement en utilisant toutes les techniques modernes à cet effet. Selon le président de l’association, la prise en charge du malade débutera tout d’abord chez un premier médecin pour une consultation médicale approfondie sur l’état de santé du malade, puis il sera dirigé vers un psychologue pour évaluer son état psychique et déceler tout état confusionnel ou dépressif. Et c’est à la base de la conclusion de ces deux consultations spécialisées que sera déterminée la dernière étape qu’est la Roqia. Si le malade n’est atteint d’aucune maladie ‘organique’, qui nécessite des soins médicaux appropriés, il est dirigé à ce moment là vers le ‘Raqi‘, dans le cas contraire, le malade est tenu de se faire soigner et d’être suivi sur le plan médical. Cette initiative fort louable sera d’un grand soulagement pour tous les algériens dont un nombre considérable recourt aujourd’hui au traitement par la Roqia. Dans sa foi, le musulman a toujours eu recours au Coran pour se soulager de ses maux et de ses épreuves, et encore plus pour apaiser le cœur de celui qui est confronté à une souffrance physique ou psychologique. Pour ajouter un mot sur la question, beaucoup pensent que pour se soigner et se protéger, il y a lieu de recourir à la lettre du Coran, ce qui quasiment vrai et indiscutable. Allah, Lui-même n’a-t-il pas dit dans la Sourate 17 El-Israâ (Le voyage nocturne), verset 82, ceci : « Wa nounazillou minal Koura’âni mâ houwa chifa’ôune wa Rahmatoune lilmouminina», traduit comme suit : « Nous faisons descendre du Coran, ce qui est une guérison et une Miséricorde pour les croyants ». D’autrepart, nombreux sont les commentateurs du Coran (El-Moufassirouna) et des jurisconsultes (El-Fouqahâs) ded renom et de toutes tendances qui sont unanimes pour dire que l’interprétation judicieuse de ce verset nous autorise à recourir au Coran pour des fins curatives et protectrices. Le Coran regorge toutes les vertus, surtout quand Allah dit à son sujet, dit que : «Nous n’avons rien omis dans le Livre ». Rien n’y a été laissé en friche. Tout y a été abordé, y compris comment se soigner. Tout y est donc. Et pourquoi ne pas en profiter alors!

Ahmed Mehdi
Samedi 3 Juillet 2010 - 10:49
Lu 7296 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+