REFLEXION

TRAITEMENT DES MALADIES CHRONIQUES A CHLEF : Les diabétiques réclament un centre spécialisé

Par le biais de son secrétaire général, Mohamed Berrah, et face aux préoccupations du président de l’association El-Amel, s’est confié au journal Réflexion pour exposer les nombreux problèmes et difficultés rencontrées par les quelques 8000 diabétiques à l’échelle de la wilaya de Chlef.



TRAITEMENT DES MALADIES CHRONIQUES A CHLEF   : Les diabétiques réclament  un centre spécialisé
Selon les chiffres avancés, plus de 8000 personnes diabétiques ne sont pas assurées et par conséquent ne sont pas prises en charge par les différentes institutions. C'est ainsi que l’association « El Amel » représentant cette catégorie de personnes lance un nouvel appel à l’égard des hautes autorités pour une prise en charge effective à l’image de l’attribution d’un local pour les différentes activités de l’association. L’Association des diabétiques a de tout temps œuvré pour une meilleure coordination entre toutes les parties concernées dans le seul but, qui est d'améliorer le cadre de vie surtout sanitaire de sa longue liste de malades chroniques. Les chiffres avancés mettent en relief l’état d’avancement de cette maladie dangereuse et qui nécessite des soins plus particuliers. Devant la maladresse des uns et le laisser aller des autres, les diabétiques et faute d’un traitement adéquat se trouvent seuls à se débattre dans le cafouillage pour finalement perdre la vue pour certains ou bien être amputés d’un membre. L’Association interpelle les responsables des secteurs à tous les niveaux pour une prise effective et durable de cette catégorie de malades ainsi que la création d’un centre pour diabétiques. Pour rappel, on croit savoir qu’au niveau de tous les établissements publics de la santé, cette maladie n’est représentée que par un seul diabétologue. C’est dire combien la tâche est difficile pour faire face aux 25.000 diabétiques recensés y compris les non assurés. Pour en revenir à la couverture des dépenses obligatoires de l’association, cette dernière vient de bénéficier d’une aide financière de la direction de l’administration locale (DAL), mais qui demeure nettement insuffisante alors que l’APC mère n’a en aucun cas intervenu pour venir en aide à ces nombreux malades. Le S/G de l’association ne fait qu’introduire un nouvel appel aux autorités de la wilaya, car, devait-il ajouter : «Sans les bienfaiteurs, l’association ne pourra continuer à gérer un nombre important de malades chroniques ».

M.Mokhtari
Vendredi 17 Mai 2013 - 21:00
Lu 230 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+