REFLEXION

TRAIT D'UNION : Y a-t-il une vie après le pétrole?



L’actualité politico-économique dans notre pays reste largement dominée par une éventuelle et dangereuse chute des cours du pétrole sur le marché mondial, surtout après la publication hier d’un article très inquiétant et dont le bruit  continue de résonner dans les différents bureaux d’Administration, cafés, et sur la toile. L’hypothèse d’un prix du baril à 50 dollars selon le cabinet Alphavalue situé à Paris, ferait certainement trembler notre balance économique pour les années à venir, nous poussant indéniablement à arracher une nouvelle Indépendance, celle envers les hydrocarbures et voir fleurir sur nos terres le développement industriel et social tant « rêvé » depuis cinquante-deux ans déjà. Dans ce contexte justement, et devant cette menace qui plane au dessus des nations productrices de ces ressources non-renouvelables, dont la majorité fait partie du Tiers-Monde, une réunion extraordinaire de l’OPEP est prévue au Caire (Égypte) le 29 Novembre prochain afin de débattre sur la situation actuelle de leur principale source de richesse et essayer de trouver une solution alternative. Cependant, l’on ne peut pas parler d’une vie (après le pétrole) sans citer la Conférence Nationale en cours sur le développement économique et social qui a eu lieu à Alger dont la nécessaire diversification des investissements était au centre des débats animés par les experts du secteur de l’Industrie et des mines. En attendant le bilan concret de ces journées scientifiques et rencontres nationales et leurs impacts sur les projets de Lois futures en faveur de la relance économique locale, les spécialistes et autres observateurs s’accordent à dire que l’investissement sur le plan humain et l’encouragement de l’innovation algérienne demeure l’une des clefs de voute justement du développement de notre nation sur tous les plans. Car, en effet, personne à l’heure actuelle ne pourrait nier l’existence de véritables potentialités du terreau constitué par nos chercheurs. Sans oublier bien sûr le passage désormais recommandé vers l’exploitation des énergies renouvelables dont dispose notre pays, domaine de compétence du Centre de Développement des Énergies Renouvelables situé à Bouzaréah  (Alger) très actif dans la promotion de ce type de ressources d’énergies dites « propres ».   

AS. Mohsen
Mercredi 5 Novembre 2014 - 17:00
Lu 159 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+