REFLEXION

TRAIT D'UNION : Pleurez, ô communes bien-aimées !



Hélas, il n’y a que les notables et les anciens qui désapprouvent ces ‘’modernisations ruralisées et bétonnées ’’ improvisées qui ont défiguré les images de certaines villes de notre pays. Ils pleurent et compatissent devant de telles situations déplorables constatées presque quotidiennement, qui infectent certains quartiers des communes de notre pays, mêmes les plus beaux  centres-villes ne sont pas épargnés. Face à ce constat regrettable, ces sages d’une première génération prêts à ‘’s’éteindre’’ n’osent plus s’aventurer dans les boulevards aux odeurs nauséabondes, où sont jonchés des amas d’ordures presque dans tous les coins. Jadis ces mêmes rues, avenues et boulevards  très prisés par les populations laissaient apparaître des devantures belles ornées de vitrines, des trottoirs propres, libérés non squattés, des espaces verts parfumés de ‘’Musc’’ dans un environnement sain où il faisait agréable de se reposer, de se détendre. Pauvre temps révolu !  C’est de telles originalités du passé qui ressurgissent de temps en temps que ces braves nostalgiques préfèrent garder graver en mémoire en se cloitrant chez eux pour ne pas les flouer ni les entacher par le présent. Pleurez, ô communes martyrisées, vous qui avez toujours été convoitées et enviées pour vos charmes, et notoriétés ! Pleurez aussi pour vos quartiers ancestraux qui étaient animés par des cultures traditionnelles, de l’artisanat propre à chacune des régions et qui ont disparues hélas ! Des quartiers ancestraux usés par le temps et que l’homme du 21ème siècle a préféré détruire au lieu de restaurer les privant peut-être d’être classés au patrimoine national et pourquoi pas mondial, qui sait? Pleurez, ô communes retenues pour le projet du tracé du ‘’cheval de fer ‘’ le fameux Tramway, vos arbres plus que centenaires coupés, vous dénudant au point de vous asphyxier. Des arbres ancestraux urbains qui sont un bien commun dont le rôle est déterminant. ‘’Il n’a suffit que de quelques minutes à nos bûcherons anti-écologistes pour détruire ce que la nature a mis des décennies, pourquoi pas des siècles à développer’’.

B. Adda
Mercredi 8 Avril 2015 - 16:58
Lu 219 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+