REFLEXION

TRAIT D'UNION : ‘’On n’est jamais mieux que chez soi si… !’’



"On n'est jamais mieux que chez soi" comme le dit l’adage, quand on est tranquille, quand on n’est pas perturbé, quand ça ne pollue pas, quand nos journées sont calmes et sereines, quand c’est propre chez nous, quand la solidarité existe, quand les gens s’aiment et s’entraident, quand on est loin de tous ces chahuts, de tous ces problèmes de tous ces désagréments, de toutes les tracasseries et soucis qui nous enveniment la vie et entachent nos sociétés, en d’autre terme, dénaturent nos pays. Hélas, c’est l’époque de tous les dangers, où meurtres se multiplient et se banalisent, où frères de sang s’entretuent pour un rien, où la drogue fait des ravages dans les milieux juvéniles, où les routes à travers toute la planète font des milliers de morts tous les jours. Agressions, vols, dépassements, terrorismes, comportements néfastes, violences contre les femmes, sont le quotidien de notre existence, une réalité  permanente que vivent les populations, et que décrivent les journaux, réservant des pages spéciales pour publier ce genre d’informations inciviques dans le but d’éveiller l’opinion publique mondiale et la mettre en garde contre des avenirs incertains dans un monde loin de toute modernité. Cherté de la vie, absence de contrôle, absence d’hygiène et autres développements et commodités manquent à l’appel, et sont le souci majeur des populations de plus en plus inquiètes, qui malheureusement par leur fuite de responsabilité contribuent à ces désordres mondiaux. La responsabilité de ces anarchies est partagée par tous. Enfin, pour couronner le tout, voilà qu’un autre phénomène plus inquiétant est apparu, en effet c’est ce ‘’matérialisme’’ qui a influé les esprits les plus sages. Alors rien ne va plus dans ce monde inquiétant. Le sauve qui-peut, serait sans doute le meilleur moyen, mais où aller pour échapper à cette pagaille organisée. Partout c’est la même chose. Mais tout pourrait changer si les gens prennent conscience et changent de comportement, finalement on pourrait dire  qu’‘’on n’est jamais mieux que chez soi.’’

AZZI S. Mohsen
Mardi 5 Mai 2015 - 18:29
Lu 176 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+