REFLEXION

TRAIT D'UNION : Moraliser la fonction d’élu… une lutte



Le marasme perceptible dans les milieux populaires est à plus d’un titre, le reflet d’une représentation politique mal en point à travers les assemblées élues. Le simple citoyen a perdu confiance en ces institutions élus sensés le représenter pour gérer ses affaires au quotidien. Les échéances électorales sont devenues de simples formalités qui ne sont d’aucune importance dans la vie publique. Nous assistons depuis plusieurs années à un choix aléatoire voir douteux des personnes placées dans des listes électorales par des chefs de partis politiques et notamment le FLN et le RND qui sont toujours au-devant de la scène. Les paramètres de choix sont généralement sauf pour des cas rares, la corruption, l’allégeance,  le clientélisme et bien d’autres qualifiants en parfaite contradiction avec la moralité et l’éthique. Il est toujours reproché aux compétences et aux personnes intègres de bouder les responsabilités dans les assemblées élues. C’est un fait, Il est compréhensible et se justifie par les comportements des opportunistes qui se retrouvent bien lotis dans les carnets d’agendas des confectionneurs  des listes. Tous les jours, on écrit de divers horizons pour solliciter les colonnes des journaux sur des dérives commises par les élus à tous les niveaux. Nous sommes convaincus que la responsabilité de ces défaillances  incombe aux premiers responsables politiques des partis politiques qui se targuent de la majorité dans ces assemblées. Le constat est certes amer néanmoins l’espoir demeure toujours permis.  La lutte continue… 

D M
Lundi 1 Décembre 2014 - 17:15
Lu 139 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+