REFLEXION

TRAIT D'UNION : Manger et laisser les autres manger !



Finalement la corruption, ce fléau récurrent de la vie publique a fini par se banaliser et devenir une pratique quotidienne « incontournable » pour les pauvres citoyens que nous sommes devenus et en faire de nous, hélas une société corrompue jusqu’à la moelle. Désormais, rien ne se règle sans le déboursement d’une somme d’argent pour obtenir quoi que ce soit au sein du secteur administratif  et celui des services publics où cette « mode in » règne en maitresse. Certes, les dissertations en profusion sur ce cancer qui empoisonne l’Algérie toute en entière, se publient quotidiennement à travers la presse écrite, et semblent n’inquiéter personne ni de prés, ni de loin, et également  toutes ces institutions publiques chargées de lutter contre sa présence, qui paraissent finir par jeter le tablier et ne point s’occuper d’elle en préférant juste enregistrer ses méfaits sans oser les punir. « Koul ou wekkel » est l’expression bien de chez nous qui parait être l’unique règle à observer. Ce vil acte  s’est imposé de force et a fini malheureusement par créer un dysfonctionnement dommageable dans toutes les strates de la société algérienne, contrainte de s’y plier sans trop de discussions. Au fil du temps, l’Algérien est devenu un conditionné de ce mal et il pense malheureusement qu’il est de son devoir, ne serait-ce que pour retirer un acte de naissance dans une mairie, de passer par cette pratique qui gangrène le tissu social.  Ce fléau national nous déshonore, il vient de classer encore l’Algérie par l’organisation non gouvernementale et internationale de lutte contre la corruption dans le monde, Transparency International (TI)  à la queue du peloton mondial dans l’indice de perception de corruption  (IPC) dans le monde   où à l’image des précédents sondages, nous y occupons malheureusement et encore  une position peu réjouissante en 2013 : nous sommes à la 94ème place  sur un total de 177 pays avec une note de 36 points sur 100. Cette position est un désastre pour l’image du pays pour les uns et juste du « blabla » pour ceux  qui en vivent, en font une source pour s’enrichir et gonfler les comptes sans la moindre honte et sans aucun remords. Alors « koul ou wekkel » en attendant des jours meilleurs où cette corruption sera interdite de séjour au pays !

L.Ammar
Vendredi 7 Novembre 2014 - 16:37
Lu 143 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+