REFLEXION

TRAIT D'UNION : Logique de prédation



La plupart des régimes autoritaires dans le monde promettent une lutte sans merci contre la corruption et la prédation. Des procès peuvent être organisés contre les figures les plus corrompues et les plus haïs des anciens régimes. La nouvelle impulsion politique donnée par l'arrivée d'un nouveau régime au pouvoir va exercer des effets positifs et favoriser une relance de l'investissement public et privé. Cette relance va favoriser une reprise de la croissance et de la création d'emplois. Il s'agit de la phase croissante du cycle économique dans les régimes autoritaires qui va largement contribuer à la légitimation du nouveau pouvoir en place. Cependant, progressivement la logique de prédation se met en place et plusieurs fractions du nouveau pouvoir seront tentées de tirer profit de ce nouvel ordre et de leur proximité du pouvoir. Dans un premier temps, la prédation se limitera à l'intermédiation effectuée par les membres du clan en faveur d'investisseurs privés ou de firmes étrangères. Plus tard, cette forme va s'accentuer et d'autres fractions vont étendre le champ du racket en investissant le champ économique et particulièrement les secteurs à forte rentabilité. Le renforcement des pratiques de prédation seront à l'origine d'une plus grande incertitude économique et vont peser sur les dynamiques économiques. Le cycle économique du régime autoritaire va atteindre son point de retournement et la croissance va progressivement s'essouffler. La troisième phase du cycle est descendante et elle trouve ses origines dans l'exacerbation des logiques d'adhésion et de prédation. Du côté de la logique de l'adhésion, la protection des entreprises locales va peser sur leur compétitivité et créer une économie de rente où la rentabilité de ces entreprises est obtenue à l'ombre des tarifs douaniers, des commandes publiques non transparentes ou du non-respect des normes et des cahiers de charge. Par ailleurs, les banques qui poursuivent une économie d'endettement qui ne respectent pas les normes prudentielles vont aussi connaître d'importantes difficultés. En même temps, lors de cette période on va assister à un renforcement de la logique de prédation qui va peser de tout son poids sur l'économie et devenir une caractéristique essentielle du fonctionnement de ces régimes.

Charef Slamani
Dimanche 1 Février 2015 - 16:37
Lu 195 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+