REFLEXION

TRAIT D’UNION : La fin de l’apartheid chez les Verts ?!



Sous pression après le gros clash avec le joueur international Djabbou non utilisé lors de la dernière CAN en Guinée-Équatoriale, Christian Gourcuff est sous les feux des projecteurs actuellement en Algérie. Les jours qui arrivent s’annoncent mouvementés pour Christian Gourcuff. Alors qu’il doit prochainement communiquer la liste des joueurs retenus pour la tournée au Qatar fin mars, le sélectionneur de l’Algérie est confronté à plusieurs dossiers chauds. En premier lieu, il tente évidemment d’avancer sur le cas Nabil Fékir pour le stage  de préparation des joueurs, l’entraîneur scindera en deux son groupe pour pouvoir enfin voir à l’œuvre les joueurs. D’après la presse sportive, l’entraîneur national choisira parmi les 22 joueurs locaux 4 ou 5 éléments au max, et même si les noms des 4 joueurs précédemment cités ont gagné des points vu les éloges de Neghiz dans son rapport présenté au coach lundi lors de la réunion du staff, Gourcuff ne voudrait pas ignorer, encore une fois les champions d’Afrique sétifiens, il insiste malgré les difficultés et les notes envoyées par la Fédération qatarie qui exige la présence d’un max’ de 25 joueurs, qu’il y ait des éléments de l’effectif de l’ES Sétif, et cela nous informe qu’il y aura au moins un de leurs éléments dans ce voyage qui pourrait être Khedaïria, l’un des artisans des deux derniers sacres africains de l’Aigle noir.  Serait-ce un pas vers la fin de l’apartheid entre joueurs locaux et les algériens évoluant à l’étranger ? Ou s’agit-il d’un pur trompe-l’œil pour un match d’exhibition ?! Car une participation en Coupe du Monde et CAN avec un effectif à 100% composé de joueurs évoluant hors d’Algérie pose de sérieuses questions sur les potentialités des joueurs locaux à disputer des grandes compétitions footballistiques à un niveau convenable, sachant que certains clubs celui de l’ES Sétif a fait preuve de grande qualité à l’échelle continentale même si dans le mondial des clubs l’équipe a pêché par manque d’expérience.  La cohabitation entre joueurs locaux et internationaux donnera-t-elle ses fruits ?
 

AZZI S. Mohsen
Jeudi 5 Mars 2015 - 13:25
Lu 270 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+