REFLEXION

TRAIT D'UNION : La diplomatie du 4ème pouvoir à l’ère d’Internet



Nous aurions très bien pu intituler notre chronique d’aujourd’hui ; « L’arme du 4ème pouvoir », mais cela resterait trop vague comme titre pour un billet qui se veut résolument ambitieux en cette journée internationale de la presse, qui coïncide chaque année avec le 3 Mai. Depuis l’avènement de l’écriture, la presse sous sa forme primitive, c’est-à-dire, les récits descriptifs et analytiques des temps anciens instaurèrent dès lors, une sorte de contre-pouvoir, ou une voix opposée à celle officielle d’une certaine « autorité » donnée, à l’exemple sous la République romaine instaurée en 1848. De là, la diplomatie du 4ème pouvoir, terme moderne, est née et n’a cessé d’évoluer à travers les siècles. Aujourd’hui à l’ère de l’Internet, ce pouvoir s’est amplifié grâce aux nouvelles méthodes de communication, dites « directes » et souvent les acteurs de la presse moderne se confrontent à la problématique des libertés de l’information sujettes à certaines censures ou autocensures, dans le sens de maintenir les mœurs. Ces difficultés liées à l’exercice du journalisme d’investigation seraient attestées dans le dernier rapport du groupe Freedom House, publié à l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de la Presse, fêtée ce dimanche 3 mai, dans le monde entier. Cependant la relation entre l’autorité gouvernante et la presse n’a pas été toujours calme et apaisée, car chacune des deux parties remplie un rôle spécifique bien déterminé, dont les mécanismes et les objectifs ne sont pas les mêmes. L’une souhaitant distiller uniquement les informations officielles au moment où elle l’aurait décidé, l’autre dans sa course à l’exclusivité médiatique, possède un autre ‘’agenda de publication’’ et veut absolument avoir la primeur de toute nouvelle (locale, nationale, etc.) quitte à outrepasser parfois le secret professionnel dans certains corps de métiers, dans le domaine médical, juridique, sécuritaire ou autre. Le tout est de pouvoir ‘’faire le travail’’ d’une façon à maintenir l’équilibre entre les parties en présence.   

AZZI S. Mohsen
Samedi 2 Mai 2015 - 18:16
Lu 143 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+