REFLEXION

TRAIT D'UNION : L’emblème national, une fierté éternelle !



Passées les festivités de la célébration du 60ème Anniversaire du 1er Novembre 1954, les drapeaux à travers le territoire national restent encore accrochés un peu partout flottant au gré des vents et bien debout ! Cela n’est pas sans nous rappeler un terrible évènement oublié des médias nationaux  en ce même jour du vendredi 1er Novembre de l’an 2013 et l’agression caractérisée de notre Consulat à Casablanca où le drapeau algérien fut carrément « arraché » de son mât par l’on sait quelle main souillée d’un citoyen marocain, l’ensemble du peuple algérien resta choqué d’un tel précédent grave dans les relations des deux pays voisins de surcroît. Cette année encore, la mémoire collective reste vivace en ayant toujours à l’image, la souillure de notre emblème national profané par une main coupable et manipulée. Bien sûr, mille et une théories furent avancées par nos analystes de tous bords, afin d’essayer de comprendre cet attentat qui demeure jusqu’à présent un délit impuni. Pour quelle raison a été commis cet acte à l’encontre d’un des plus forts symboles de la Souveraineté de la République Algérienne, à qui profite le crime ? Même si dans la sagesse immuable de la diplomatie de notre pays, bon nombre de nos concitoyens déplorent encore cet acte déplacé qui a marqué les algériens au plus profond de leurs cœurs, car il s’agit de l’Histoire de notre pays dont l’on a voulu porter atteinte par ce geste terrible et inexpliqué. D'après la vidéo postée sur YouTube, l'incident s'est déroulé sans encombre. Sur les images, on voyait un homme escalader la grille d'enceinte du consulat d'Algérie à Casablanca, et descendre le drapeau algérien de son mât « sous les applaudissements d'un petit groupe de manifestants nationalistes marocains ». Ce geste de défiance a été bien sûr très mal perçu à Alger, d'autant plus qu'il a été perpétré un certain 1er Novembre, date anniversaire de l'insurrection des indépendantistes du Front de libération nationale, FLN, en 1954. Le chargé d'affaires marocain a aussitôt été convoqué. Mais le mal était déjà fait et les nombreuses provocations enregistrées de la part du Maroc après l’incident n’arrangea guère la situation.

AS. Mohsen
Lundi 3 Novembre 2014 - 15:59
Lu 179 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+