REFLEXION

TRAIT D'UNION : Kamel aux ailes de cupidon



Dans sa volonté de relancer la littérature algérienne, Kamel Daoud fait l'épreuve du champion ; celle des inconnus, souffrant de l’indifférence, qui veulent se tailler une renommée qu’ils ont du mal à la gagner. Dès que l’occasion se présente, ils exécutent leur désir en s’attaquant à l’étoile montante. Et pour Zeraoui ou plutôt ‘’Zerkaoui’’, l’étoile  montante c’est bien Kamel. C’est de Kamel Daoud qu’on parle ici et non pas de Kamel Atatürk. En fait, entre Abou Mosaab Zerkaoui et Kamel Atatürk, il  y a un contre-la-montre individuel. Pour ajouter un peu de piment à la course, les vœux de ces deux ‘’contreperformances’’ sont exaucés aujourd'hui puisque la bute qui surgit du fond des ténèbres a trouvé sa raison de vivre et s'étend à son pied l’ignorance des adeptes. Le Gourou emprunte en fait en sens inverse le final de l'étape passé par là, le millénaire dernier. Un défi d'une importance capitale pour Kamel, puisque les écarts enregistrés au moyen-âge ne détermineront pas les stratégies à mettre en place au cours des journées accidentées à venir. Ce qui est certain, entre Zeraoui et Zerkaoui  la comparaison ne  sort pas de l'ordinaire. Après une décennie au fond des ténèbres, les Algériens sont sur le cordon de sable littoral séparant le bassin de lumière de la mer obscure. Un exercice délicat et spectaculaire. Pourtant, la montée de l’intégrisme ne sera pas sans incidences sur les temps des meilleurs rouleurs, qui vont avoir du mal  à conserver les acquis d'une ration pleine, exposée aux forts vents de côté et à leur totale affinité. Au pied de l'escalade finale, il ne restera aux plus vifs qu'à gérer au mieux une ascension finalement plus menaçante qu'elle n'en a l'air. Les intellectuels  sont appelés à s'illustrer aujourd'hui. Et le plus talentueux Kamel  va s'exprimer une fois encore devant la fumée noire surgie de l’enfer terrestre  qui obligera  les optimistes d’entre nous à jongler entre liberté  et sécurité.  Le phénomène s'appelle le retour vers le futur, où tous les espoirs se retrouveront avec des ailes d’anges dans une vie qu'il faudra appréhender avec hélas, des remords.

Charef Slamani
Mercredi 17 Décembre 2014 - 18:03
Lu 250 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+