REFLEXION

TRAIT D'UNION : Eviter de faire table rase du passé !



Alors qu'ils pourraient se reposer sur leurs oreillers et mettre leurs énergies au service de leurs progénitures, certains de nos vieillards ont pris leurs bâtons de pèlerins pour aller demander une pension à la France pour leurs supposés bons et  loyaux services rendus à ce pays, jadis colonisateur et exterminateur. Certains, malheureusement,  continuent de réinventer la bande dessinée ‘’Vive l’Algérie française’’.  Plus «nostalgiques » qu'opportunistes aux dires même de leurs enfants, le ‘’coup de cœur’’  raconte l'ultime résistance d'une génération devant sa mémoire. Mais à la différence de la science-fiction traditionnelle, le vieillard décide non pas de faire table rase du passé, mais de lui donner une seconde chance, en le changeant, malgré lui, en effaçant sa mémoire et en recommençant l'expérience coloniale à zéro. Un nouveau départ qui est dans l'air du temps puisque le vieillard, le père des enfants nés après l’indépendance écrit à ses anciens maitres, demandant une reconnaissance pour des slogans scandés lors de manifestations défendant l’Algérie française. Eux, en réaction à la douleur que leur inflige leur conscience, aux mauvais traitements infligés, jadis, à ces ‘’sous-hommes’’, peut-être, pensent-ils, il est temps  de mettre en valeur cette obsession négationniste des supplices  de tout un peuple,  subis dans l’indifférence pendant 132 ans. De quoi amener les responsables français à jouer le jeu et donner une reconnaissance imméritée mais bien payée à des supposés ‘’serviteurs’’ qui déclarent regretter une ère révolue qui n’a rien d’honorable. Dans cette situation chaotique, face à  des nostalgiques, des ‘’regretteurs’’ ou des opportunistes, il est impératif  de sonner l'alarme. Oui,  le coup de cœur risque de faire des dommages, non sur ces vieillards mais sur toute une génération vouée à oublier son histoire et les sacrifices  de quatre générations de 1830 à 1962. Cette sonnette d'alarme est très influencée à cette époque par la contre-culture.

Charef Slamani
Dimanche 7 Décembre 2014 - 10:49
Lu 101 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+