REFLEXION

TRAIT D'UNION : ‘’Achoura’’, la fête des démunis



A l’instar des pays arabes et très particulièrement, ceux  à majorité musulmane, ‘’l’Achoura’’ en Algérie est  célébrée comme chaque année le 10e jour de Mouharem et est une occasion pour les démunis et les pauvres de toute l’Algérie de faire ‘’prévaloir’’ leurs droits auprès des riches et ce sur fond de traditions, d’entraides sociales, de bienfaisances ‘’solidarité oblige’’.  En effet, en d’autres termes, il s’agit d’un évènement qui marque le 10ème  jour du mois de Mouharam de la nouvelle année lunaire pour le monde musulman et où les riches doivent arrêter leur comptabilité et/ou faire leur bilan annuel en matière de finances et dégager un pourcentage de leur économie ou chiffre d’affaire et qui est appelé ‘’Zakat’’, comme il est stipulé par la ‘’Charia’’. Ce montant dégagé  représente effectivement les sommes/et ou montants à distribuer aux pauvres et aux démunis dans le cadre d’une solidarité, comme s’accordent à le dire, tous les musulmans du monde entier, que cette fête  ‘’Achoura’’ est une des grandes célébrations religieuses d’une importance capitale pour les catégories sociales défavorisées et précaires et qui représente pour eux une bouffée d’oxygène assez conséquente et ce selon le montant octroyé pour chaque famille dans le besoin. Pour comprendre le sens et la signification de cette fête religieuse, il faut se référer à la tradition prophétique et culturelle. Comme nous avons pu le constater, par le passé  chaque région musulmane commémorait la présente fête à sa façon. En cette année, cette journée mémorable est vécue d'une manière très particulière par les populations et  célébrée le lundi 3 novembre 2014. C’est aussi une fête qui permet à certains commerçants de liquider et à se débarrasser des produits invendus issus d’anciens stocks à offrir aux démunis et qui feront leur bonheur certainement. En matière culinaire, chaque région prépare son plat traditionnel à sa manière,  où couscous, trid ou rougag, confiseries, rfiss, baghrir, mesmna, beignets etc… seront au menu. En ce qui concerne le côté religieux, la majorité des musulmans jeûnent le 9ème  et 10ème  jour de ce mois de Mouharam.

B. Adda
Samedi 1 Novembre 2014 - 16:38
Lu 837 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+