REFLEXION

TRAFIC DE STUPEFIANTS : 331 personnes arrêtées et saisie de plus de 325 kg de kif durant le 1er semestre 2013



L'étau se resserre sur les trafiquants de drogue et la lutte est engagée pour démanteler les réseaux spécialisés dans la commercialisation et le trafic de la drogue. En Effet, depuis le début de l'année, 16 réseaux spécialisés dans la commercialisation sont tombés dans les filets des services du groupement de la gendarmerie d'Oran. Ceux-ci ont saisi 325,7 kg de kif traité et 296 comprimés de psychotropes. Au total, ce sont 199 affaires de trafic et de commercialisation de drogue qui ont été enregistrées et qui ont permis l'arrestation de 331 individus. Une activité en hausse, selon le colonel Taheri, et ce comparativement à la même période de l'année 2012 où 127 affaires ont été traitées et 177 personnes arrêtées. Cette hausse de 36,18% s'explique par le renforcement du dispositif de contrôle avec des barrages et des opérations qui se sont avérées fructueuses. Depuis le mois de juillet dernier à ce jour, une quantité de 2,72 quintaux de kif traité ont été saisis à Oran. Il s'agit tout d'abord d'une première affaire d'un quintal de résine de cannabis saisie dans une ferme dite Boumedal à Aïn El Beida. L'enquête diligentée par les éléments de la section de recherches a donné lieu à l'arrestation de cinq individus qui activaient au niveau de toute la wilaya d'Oran. Une autre quantité de 172 kg a été saisie, le 14 août dernier, à Douar Belgaïd après la neutralisation d'une bande de cinq membres. Un véhicule de marque Renault Express a été saisi. En avril dernier, une autre quantité de 8 kg a été saisie et cinq personnes ont été appréhendées. Les enquêteurs soulignent l'implication de femmes dans ces affaires de trafic, notamment en matière de transport et même de commercialisation. Une pratique qui a fait son apparition fin 2007 début 2008 et à laquelle recourent de nombreux trafiquants pour transporter de la drogue sans être démasqués. Rappelons qu'un nouveau programme de formation a été lancé l'année dernière au profit des médecins généralistes. D'une durée d'une semaine par mois pendant une période de neuf mois, cette formation a ciblé une quarantaine de médecins au niveau national, selon des sources proches du service de lutte contre la toxicomanie au ministère. D'autre part, un appel incitant les citoyens à contribuer aux actions de lutte contre la propagation du phénomène de la toxicomanie a été lancé par les services de l'Office national de lutte contre la toxicomanie. Celui-ci a souligné qu'un projet de stratégie nationale de lutte contre la drogue et la toxicomanie 2011-2015 sur les mesures préventives dans le domaine a été élaboré. Cette stratégie, prête depuis fin 2010, regroupe différentes parties (ministères, secteurs et services spécialisés). La stratégie porte sur les mécanismes d'information essentiellement basés sur la sensibilisation au niveau notamment de l'éducation et de la santé. Elle s'appuie également sur un riche programme comprenant des conférences et des rencontres périodiques en direction des acteurs activant dans le domaine de la prévention et de la lutte anti-drogue tels les magistrats et les médecins spécialisés.         

Medjadji. H
Lundi 26 Août 2013 - 12:52
Lu 182 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+