REFLEXION

TRAFIC D'INFLUENCE ET FAVORITISME : Soupçons autour du recrutement à l’ADE de Mostaganem

Plusieurs nominations dans des postes importants et sensibles, à l’exemple de certains chefs de services des moyens généraux et du service d’achat, ont été annoncées en toute discrétion par la direction de l’algérienne des eaux de la wilaya de Mostaganem, suscitant la curiosité de plusieurs employés sur la manière satanique utilisée pour leur embauche



Parmi les victimes de ce trafic d'influence et favoritisme, Mr MEBARKI Ismail, un contremaître, activant dans ladite entreprise et avec plus de huit ans d’expérience, licencié en électromécanique, s’est vu privé volontairement  du poste de chef de service  des moyens généraux, alors qu’il était le seul postulant pour ce poste, vu les critères d’embauche à cette fonction qui exige au moins le diplôme d’enseignement supérieur avec cinq ans d’expérience. M. MEBARKI Ismail, dans une longue lettre adressée  au directeur général de l’ADE, explique son  parcours de combattant  pour accéder à ce poste. Trainé par l’administration au fond des ténèbres, d’une demande à l’autre, d’une audience à l’autre, pour qu’il découvre en fin de chemin, que ce précieux poste a été légué par favoritisme  à une personne ne possédant même pas le Bac et sans aucune expérience. Agissant pour couvrir ses intérêts , le directeur de l’entreprise, a rejeté la demande du plaignant  et toutes les demandes des autres postulants pour enfin retenir quelqu’un qui n’a  même pas le profile d’un gardien de nuit en enfreignant les réglementations notamment à la nomenclature des postes comme dicté par la direction générale de l’Algérienne des Eaux . Voulant s’informer de près sur cette mascarade, devant le directeur de l’ADE, M. MEBARKI Ismail, reste bouche fermé devant la réponse du directeur, qui lui répondu  avec froideur : « Je t’ai dit non ! et si tu voulais ce poste tu aurais dû démissionner du syndicat ! » Avant d’ajouter : «  c’est moi qui choisit ! » . Ainsi, avec une telle réponse, il n’y a guère de mots pour commenter l’autoritarisme de ce gestionnaire qui se voit en costume du propriétaire d’une société qui est en vérité une société étatique, et que seule la loi qui rigide cette institution est maitre… 

Riad
Mercredi 12 Février 2014 - 18:16
Lu 591 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+