REFLEXION

TRAFIC D’ALCOOL A MOSTAGANEM :6 arrestations et saisie de 2.123 bouteilles et canettes

Le Ramadhan est passé, le trafic d’alcool reprend de plus bel. Mais apparemment, la police pour sa part semble décidée à serrer l’étau contre le commerce informel de liqueurs qui génère et le gain facile et tant de nids de criminalité.



TRAFIC D’ALCOOL A MOSTAGANEM :6 arrestations et saisie de 2.123 bouteilles et canettes
Le constat est frappant ! Après la trêve du mois de Ramadhan, la petite bouteille verte en particulier, semble de nouveau s’accaparer de notre paysage quotidien pour joncher les places, les espaces verts et les rues. Un décor qui s’offre de lui tant en ville que dans les localités côtières notamment, comme La Salamandre, Oureah et La Stidia ou Sidi-El-Mejdoub, où convergent généralement les adeptes de Bacchus. C’est dire que ce négoce se porte assez bien, cela est connu. Or, sous l’autre revers de médaille, la consommation d’alcool cause aussi trouble à l’ordre public. Le cas des espaces verts qui se reconvertissent en débits de boisson. Comme la forêt du quartier d’El-Arsa qui vient d’être curée en ce weekend à la lumière d’une rafle policière à laquelle a pris part bon nombre d’éléments de différents services de la Sureté de la Wilaya. Et pour un coup de poing, il y a lieu de dire que les intervenants n’ont pas chômé et ne sont pas retournés bredouilles. Car au-delà de la saisie de quelques 72 bières et 48 bouteilles de vin rouge, il y eut aussi et surtout l’arrestation de 5 personnes déjà traduits devant le procureur général qui les a placés sous mandat de dépôt.  Un peu plus loin du côté de Mostaganem-Ouest, une patrouille de routine au quartier de la Pépinière à Mostaganem, a permis de mettre la main sur une importante quantité de liqueurs. Selon les services de la Sureté, c’est lors d’un contrôle d’un fourgon que les policiers sont tombés sur le sésame.  1993 bières, bouteilles de rouge et autres liqueurs et apéritifs de différentes marques étaient dissimulés dans un Renault Trafic. C’est l’équivalent de 12 millions de centimes d’après la police. Ce qui a nécessité l’arrestation du chauffeur qui n’a présenté aucun papier officiel pour justifier le transport de sa marchandise prohibée. Lors de son interrogatoire, il déclara qu’il était sur le point d’expédier l’alcool saisi aux Sablettes pour le vendre sur place. Un commerce informel qui lui a valu un mandat de dépôt après passage devant le procureur auprès du tribunal. La vente d’alcool en dehors des lieux établis dans la légalité, génèrent beaucoup de maux, de crimes et de troubles à l’ordre public. Le cas d’une bonne partie de la forêt qui surplombe La Stidia à l’Est qui est partie en fumée en été 2011, après que les invétérés aient laissé derrière eux un petit feu qui leur servait de rôtissoire.

Ilies Benabdeslam
Vendredi 7 Septembre 2012 - 23:00
Lu 635 fois
A LA UNE
               Partager Partager


1.Posté par freeman le 08/09/2012 01:17
au passage les cannettes et pinards les flics et autres ils vont en profiter

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+