REFLEXION

TOUTE UNE HISTOIRE A RACONTER : Tijditt, le quartier aux secrets énigmatiques

Dans un cadre de soucis majeur d’instruire les futures générations Mostaganémoises tout en leur inculquant l’amour de leur ville dont ils ne connaissent pratiquement rien de son histoire riche en cultures, en traditions ancestrales , en sites archéologiques, en vestiges … et surtout en secrets énigmatiques , que ni le temps ni la transformation des structures et infrastructures modernes ne peuvent effacer ni faire oublier.



TOUTE UNE HISTOIRE A RACONTER : Tijditt, le quartier aux secrets énigmatiques
Certains notables de la ville souhaitent une prise en charge très  particulière, pour la réhabilitation de ce vieux quartier pittoresque qui au fil du temps, nos ancêtres, nos aïeuls, nos grands-pères, nos pères, nous-mêmes ainsi que nos enfants avons habités et habitent encore, dont le passé ne sera jamais  engloutis  dans les ruines du modernisme à l’avenir peu prometteur. A travers toute l’Algérie, la ville de Mostaganem est nationalement renommée et connue, en raison de l’ancestralité de sa cité «  Tijditt » le plus ancien quartier  aux quarante saints de cette ville portuaire très enviée en raison de sa stratégie géo politique, comme par sa superficie agricole ainsi que ses plages  et zones touristiques qui ne désemplissent pas durant toute la période estivale en contribuant beaucoup à l’économie du pays . Tijditt est en quelque sorte elle-même une capitale regroupant quelques hameaux mitoyens éparpillés tout autour de sa circonscription et de son secteur, des genres de ramifications qui avec  le temps se sont rapprochées pour former le fameux « Tijditt ». Ses anciennes constructions en dur fabriquées par des matières improvisées ressemblant à ceux de la « casbah » du grand Alger et qui existaient dans le temps et que des architectes  nullement formés dans les écoles modernes d’architecture ont construit,  qui ont résisté et qui résistent toujours à toutes sortes d’ intempéries climatiques, aux séismes,  aux inondations quelque soit leur degrés de puissance , et ce après tant de décennies ,et de siècles , pourtant la matière utilisée pour la construction de ces demeures pittoresques  ne  contenait ni  béton ni autre matière utile de nos jours mais qui n’a pas pour autant  prouvée entièrement  son efficacité. Occupant l’une des plus importantes superficies de la ville, abritant des Zaouias  originales telles « Allaouia , Sidi Kaddour, Sidi Hamou Cheikh » elle a eut le privilège de recevoir durant les évènements qui ont préparé la révolution algérienne de grands hommes et des responsables politiques ,comme feu Ahmed  Benbella ,Hadj Benallal , Aissat Idir et tant d’ autres grandes  figures révolutionnaires qui ont tant symbolisés l’histoire de l’Algérie et qui se retrouvaient à l’époque  dans ce quartier « faubourg  d’indigents »pour prendre la destinée de notre Algérie martyrisée par cet oppresseur français , dans différents endroits du quartier et  qui doivent être ériger en leurs mémoires, en  musés d’histoires et restaurés pour ne pas sombrer dans l’oubli. Mostaganem a aussi vu naitre et grandir en son sein des maitres de l’art de toute sorte de culture, des artistes invétérés du théâtre ainsi que les incomparables cheikhs de la chanson chaâbi, du chant  bédouin qui ont interprété les « Kassidates » sacrées  et éternelles de notre  grand « Sidi Lakhdar Benkhlouf » dédiées à notre prophète Sidna Mohamed QSSL.  Beaucoup de secrets restent et resteront cachés tant que les historiens ne se penchent pas sur cette partie de l’histoire qui concerne non pas seulement les habitants de Mostaganem , mais tous les citoyens de l’Algérie, soif de connaissance  et de savoir, curieux de percer  tous les mystères énigmatiques que cachent les quartiers de nos villes et qui ne sont pas légendaires, mais réelles .L’espoir de tout algérien c’est de voir un jour l’édification de musées  à travers toutes les Wilayas du pays ,qui par des photos des documents, des témoignages etc.. Composeront  et feront découvrir l’unique et véritable histoire de notre pays, de nos villes et de nos citées.                        

B.Adda
Samedi 3 Août 2013 - 12:37
Lu 447 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+