REFLEXION

TOUT VA BIEN : Ramadan ou carême ?



De la première lueur de l'aube au coucher du soleil, je n’ai pas le droit de boire, ni de fumer. La e-cigarette y est aussi bannie ? Mais en mal de peau j’ai tout le loisir de cuire mes questions à ma guise. Comme celle de savoir quelle est la différence entre ramadan et carême. Et surtout, combien de musulmans pratiquent le ramadan ? Et est-ce que tous ceux qui pratiquent Ramadhan sont-ils des musulmans ? Non ce n’est pas un jeu de mot ; il existe bien une différence. Surtout durant les jours les plus longs de l'année. Ramadan : fumer, se maquiller, avaler sa salive... quels sont vraiment les interdits pendant le mois de jeûne ? Et est-ce qu’il est valable de teinter comme l’autre directeur ses cheveux en noir corbeau. Il a de la chance ; ses cheveux ne chutent pas. Quelle est la marque de sa teinte ? Il parait qu’il en existe une qui est sujette à une promotion spécial ramadhan. Non ça ne relève pas du commerce tout terrain. Il faut s’adapter à Ramadhan. Comme celle de ne pas l’inviter de suite, mais de reporter le rendez-vous pour le soir, au cas d’une rencontre galante durant la journée. Quoi qu’il faille avouer que parfois, le report est impossible, comme celui d’un petit pot de vin demandé sur l’autoroute. Monsieur l’agent je fais carême, revenez le soir pour le bakchich. Ça ne fera pas sérieux. A moins que vous lui avouiez que vous êtes musulman à pratique périodique. Mais là vous risquez d’être doublement verbalisé, pour le non-respect de code et l’irrespect de carême, au cas où vous tombez sur quelqu’un d’intègre. Humm. C’est pour ça que l’on ne remarque plus de détecteurs depuis le début de ramadhan ? Sinon, Ramadhan c’est aussi un Klaxon, un regard de travers, un bonjour non prononcé. Les choses s’entremêlent à telle démarche que l’autre jour, mon boucher qui vend la viande de chiens me prit pour un fou ou un émigré lorsque je lui ai demandé après salut : « disposeriez-vous de viande halal » ?  Comment font donc ceux qui pensent de la sorte ?  "On peut tout à fait faire un régime pendant le ramadan". Mon œil ! Chez-nous, il n’y a pas de milieu sauf si sa poche ne le lui permet. C’est ou bien un mois de privation ou de l’excès ! l’individu dépense le double de son salaire, voire le triple rien que pour le plaisir de caresser la table de par ses yeux une fois le muezzin appelle à la rupture du jeûne. Et ce qui doit être une purification corporelle et spirituelle en ce mois précieux de Ramadan est devenue une vulgaire déglutition sans limite. De quoi penser à organiser le concours ramadanesque de la table la plus longue. Il y aura même plein de compétiteurs. Le contenu du buffet devait sûrement valoir son prix, mais avouez que claquer 4 à 5 fois le smig journalier pour ressentir la faim du pauvre est démentiel. Saha ftorkom.

Ilies BENABDESLAM
Mercredi 31 Mai 2017 - 20:05
Lu 555 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 19-09-2017.pdf
3.35 Mo - 18/09/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+