REFLEXION

TOUT VA BIEN : Je t’aime, moi non plus



Le candidat aux législatives de mai 2017, fustigé par la dame pour une affaire d’escroquerie, publiée hier sur ce même espace, a mandaté un retraité ‘’en vert’’ pour le défendre et étaler quelques détails sur cette fameuse dette non remboursée, dont parlait cette dame, estimée à quelque 600 millions de cts.
Voici quelques éléments de la réponse de l’avocat ‘’bénévole’’ du candidat : ‘’En ma présence à la Salamandre, au cours du mois d'avril 2017, alors que j'ai été sollicité pour trouver un arrangement entre les deux parties, la dame m'a répondu respectueusement qu'il s'agit d'une affaire entre de vieux amis qui se connaissent depuis   leur plus tendre jeunesse, soit plus de trente ans et qu’elle considère un des fils de celui-ci comme le sien. Selon le candidat, ce même fils devait contracter un mariage avec une fille de la pseudo-victime. La dame a eu maille avec le futur gendre pour une affaire d'argent et plus précisément d'or. Tendresse parentale et contrainte obligeant, le père prit en charge le remboursement de la dette et encore s’il y a dette. Une partie fut remboursée par le tendre père avec une promesse de l’ajout du reste dès la vente d'un terrain qui est côté plus de quarante fois la somme. Il est à noter que les faits se sont déroulés, il y a six ou sept ans, en France où la prétendue victime résidait et y réside encore. J'ai conseillé aux deux parties qu'il valait mieux résoudre leur différend à l'amiable eu égard à leur vieille amitié et vue une certaine complicité. L’accord de principe fut donné et une bonne humeur y régnait en présence d’un acheteur potentiel. Il serait utile de souligner qu’en présence d’un courtier, et qui est prêt à témoigner, il lui a été remis le tiers de la "somme due» et qu'elle a accepté l’octroi d’un terrain en compensation du reste. La transaction du terrain qu'elle a bien acceptée n’a pas eu lieu suite à une erreur d’un notaire qui est prêt à confirmer l’annulation de la concession. Enfin, le candidat détient des enregistrements audio où des menaces de la part de la dame qui lui étaient proférées dont celles de faire intervenir des personnages très puissants. »
 Voilà ! Donc, à part cette réponse qui a fait sortir le candidat de l’anonymat, tout va bien madame la marquise, moi dans ma chronique je n’ai parlé ni de bijoux, ni d’or, alors de quoi je me mêle puisque la votante et le candidat se connaissent, alors allez voter pour lui au moins tu pourras récupérer une ancienne amitié, déchirée par une affaire de pognon !

 

Kamel Cherif
Mardi 18 Avril 2017 - 21:31
Lu 438 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 17-10-2017.pdf
8.41 Mo - 16/10/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+