REFLEXION

TOUT VA BIEN : De la génération d’hier à celle des chauves-souris



Finalement, tout semble allait bien à travers les bourgades de Mostaganem avec la génération d’hier, qui se levait tôt le matin, les uns vers les champs pour les labourer et entretenir les cultures, les autres vers les marchés publics ou les commerces, pour vendre honnêtement divers produits, les plus nantis et chanceux vers les écoles pour apprendre le savoir, et beaucoup d’autres couraient derrière les chèvres et quelques brebis. Le soir, tout  ce beau monde revenait chez soi, les petits écoutaient la grand-mère contait des histoires  autour du kanoun en attendant  le souper, les jeunes se réunissaient a raz de terre, en sirotant un thé à la menthe ou du café à la cannelle et en se partageant encore les histoires du douar, et les vieux se rendaient par bande à la mosquée , faire la prière sans trop de commentaires. La vie filait et les jours avec sans excès de zèle, le bonheur était présent malgré les privations et le peu disponible. Aujourd’hui, les douars n’ont  pu échapper à la drôle de civilisation qui a fini par ruiner l’esprit paysan, la génération  ne s’occupe plus des chèvres en voie de disparition, ni des terres agricoles en jachère éternelle où  seule la culture du plastique domine avec toutes ses couleurs, ni des études qui ne paraissent point les intéresser, et ni des jours qui passent sans les attendre. Adoptant le mode de vie de la chauve-souris, beaucoup de jeunes ont troqué le jour pour la nuit et préfèrent vivre en pleine obscurité. En nocturnes, ils se branchent  sur les écrans en zappant de chaines en chaines, d’un film à l’autre, ou sur les réseaux  sociaux en commentant les photos et les articles qu’ils ne lisent jamais avec des « j’aime », sortent rarement de leurs tanières avec des «  bouchons » aux oreilles en dandinant sur une musique de Rap dont ils ignorent tout  des paroles.  Interrogé sur cette dramatique métamorphose, l’un des jeunes de cette génération « chauve-souris « affirme que tout va bien pour le moment, alors pourquoi s’en faire !

L.Ammar
Mercredi 17 Mai 2017 - 21:59
Lu 430 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 18-11-2017.pdf
3.68 Mo - 17/11/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+