REFLEXION

TOBBANA (MOSTAGANEM) : La mosquée de l’époque mérinide sera restaurée

Soucieux de l’état du quartier de Tobbana qui a fait couler beaucoup d’encre, le Wali ne ménage aucun effort pour prendre des mesures concrètes dans cette partie de la ville. Ce vieux quartier de Mostaganem, construit autour du 13éme siècle, par les mérinides, délaissé sans entretiens, subit le poids des ans tant et si bien qu’il tombe en ruine et, des voix se sont élevées pour qu’il soit restauré et réhabilité comme patrimoine, gardien d’une mémoire collective, d’un passé qui a connu ses heures de gloire.



Dans cette perspective, Mr Temmar Abdelwahid a déjà pris l’initiative de contacter les gens du métier de la restauration, des bureaux d’études spécialisés en la matière pour qu’il puisse évaluer la faisabilité en termes de coûts et de travail de qualité. A noter que des maisons en ruines offrent un spectacle hideux et le Wali a donné des instructions fermes pour que les lieux soient déblayés, nettoyés et même clôturés, si besoin est par mesure de sécurité et ce en attendant d’y voir clair dans le dossier sur la base des études attendues. Dans sa tournée, sa première visite fut de se rendre à la mosquée mérinide après la prière d’El-Asr, en connaisseur il fit une inspection minutieuse de l’intérieur, accompagné des hommes du culte qui font partie de l’âme de cette mosquée séculaire. A l’évidence, cette mosquée souffre d’une instabilité structurelle due à la perte de résistance des matériaux  et aggravés aussi par les infiltrations des eaux pluviales qui ont entamé dangereusement l’étanchéité de cette bâtisse de culte ce qui, évidemment, a conduit les autorités locales à prononcer sa fermeture par mesure conservatoire, visant à prévenir d’éventuels accidents mettant en danger la vie des fidèles. Le Wali a promis d’accorder son aide à la restauration de cette mosquée qui fut jadis l’une des rare à faire des Fatwas pour les trois écoles de l’islam, à savoir : malékite, ibadite et Sunnite. Comme la saison est un peu plus clémente, Mr Temmar Abdelwahid a autorisé son ouverture aux pratiquants, uniquement et exceptionnellement, pour le vendredi de chaque semaine et ce, en attendant la solution adéquate pour sa restauration. Comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, il y a lieu de savoir que Vingt Trois familles sont classés dans l’habitat précaire aux termes duquel, le wali a donné des instructions pour que les familles ciblées, après enquêtes, puissent bénéficier de logement, en priorité.

Younes
Mardi 12 Avril 2016 - 18:39
Lu 243 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+