REFLEXION

TLEMCEN : Les jeudis, c’est l’étouffement à Remchi



Chaque jeudi, tradition oblige, la ville de Remchi accueille le plus important marché hebdomadaire de la région. « Fi Remchi koulchi yemchi » « à Remchi tout se vend », disent les gens de cette localité et c’est tout à fait ce qui se passe durant toute la matinée des jeudis où un important espace (10ha environ),en plein centre de la ville est réservé aux commerçants qui arrivent de partout pour vendre, marchander ou tout simplement céder leur marchandise. En effet, véhicules, produits alimentaires, produits vestimentaires, ustensiles de cuisine, épices, fruits et légumes, fourniture scolaire, articles de sport, parfumerie, braderies, friperies, meubles et objets d’occasions sont étalés à même le sol devant des milliers de visiteurs qui ne sont guère empêchés de faire un tour dans le « souk ». Le transport urbain, interurbain, ou rural est tout à fait perturbé par des déviations, augmentation de prix etc…Tôt le matin et dès que les marchants commencent à s’installer ça et là dans tout l’espace qui leur est réservé, la ville de Remchi commence à s’étouffer. Dès 8 heures du matin, aucune place où stationner, ni même pour passer, c’est uniquement les piétons qui peuvent s’infiltrer à l’intérieur du marché. A dix heures, un grand nombre de visiteurs se trouve à l’intérieur du souk. Les bousculades et les chutes sont devenues par la force du temps, chose banale. L’intérieur du marché s’est avéré trop exigu pour accueillir tout ce monde, des marchands n’ont pas trouvé autre solution pour liquider leurs produits et pour ne pas rater « le souk », s’installent tout autour de l’espace, paralysant ainsi toute la circulation et rompant la fluidité dans l’accès au marché. Plusieurs fourgons et camionnettes s’installent dans le désordre et soulèvent leurs bâches ou ouvrent leur ridelles pour exposer une marchandise qui sera pourtant rapidement liquidée. Durant cette période de chaleur, personne ne s’inquiète des multiples risques auxquels est exposé le citoyen. En effet, les produits alimentaires sont carrément exposés à la chaleur et au soleil puis vendus à des gens qui ne connaissent rien du danger. Le souk de Remchi, très connu dans toute la région, prend de l’ampleur jour après jour et les autorités locales de la commune devront incontestablement mettre le dossier sur la table lors des sessions des prochaines assemblées pour trouver d’éventuelles solutions d’extension ou de transfert pour ce marché aussi important pour le citoyen et d’organiser la vente pour sécuriser le consommateur.

Omar.T
Mardi 21 Juin 2011 - 11:14
Lu 692 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+