REFLEXION

TISSEMSILT : Une famille dans la tourmente à Ain-El-H’djar

Plus de quatre années se sont écoulées après l’opération de relogement de (21) familles qui habitaient le bidonville d’Ain-El-H’djar mais à voir encore le paysage qu’offre quotidiennement la famille de F.A. qui visiblement n’a pas bénéficié d’un logement à ce jour et qui réside au même site sous une bâche entourée de tôles en zinc, pousse tout un chacun à s’interroger sur le sort de cette famille notamment avec le lancement récent d’un projet d’équipement public sur ce site.



Malheureusement aucune solution n’est venue rassurer la famille « oubliée » de F.A dont nous avons déjà traité son cas dans une de nos éditions précédentes. Le malheureux père d’une famille composée de sept membres, dont un malade mental, crie haut et fort qu’en date du relogement, sa famille habitait cette maison depuis plus de 15 ans. Ce dernier  jure encore, documents à l’appui, que sa famille a été l’objet d’une omission lors de l’opération de recensement et qu’aucun responsable n’a voulu à l’époque prendre sa situation en considération.Des années se sont écoulées depuis la démolition de sa maison et il est toujours au même site sous une bâche entourée de tôles en zinc. « Les responsables, à qui des correspondances ont été adressées, n’ont encore pas bougé le petit doigt, ne serait-ce que pour vérifier de nouveau et refaire une enquête », déclare-t-il avec regret, ajoutant que toutes ses tentatives pour se faire entendre sont restées vaines.   Au même moment, ce citoyen jure que sa maison était dans la zone à reconstruire, maintenant que le projet a été lancé, que sera le sort de cette famille si l’administration persiste encore dans cette position notamment avec l’absence du rôle de la DAS , du Croissant-Rouge algérien et des associations, qui seraient restées indifférentes et n’auraient apporté aucun  soutien à cette famille qui endure l’enfer depuis que les autorités avaient décidé de démolir sa modeste demeure? L’initiative qu’avait entrepris le maire de la commune de Sidi Boutouchent à l’extrême nord-est de Tissemsilt qui pour rappel avait pris la décision de reloger deux familles nécessiteuses en leur garantissant de nouvelles maisons pourra servir d’exemple à celui de la commune de Tissemsilt et à ceux qui s’occupent et décident dans le domaine du logement.

A Ould El Hadri
Mardi 17 Mars 2015 - 16:54
Lu 122 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+