REFLEXION

TISSEMSILT : Quand la saleté succède au nettoiement

Constatant la détérioration des prestations et du cadre de vie de plus en plus peu enviable notamment, dans certains quartiers de la ville de Tissemsilt, les gens se sont légitimement interrogés sur le rôle de certains services concernés par le nettoiement de la ville et sur l’état actuel des quartiers qui n’augure en rien de bon.



En effet, cela fait un bon bout de temps que les responsables ne cessent de lancer et relancer des opérations pour  lutter contre l’informel et la saleté dans nos villes et la dernière remonte à la création d’une entreprise publique chargée de l’amélioration urbaine du cadre de vie mais force est de constater que le but escompté n’a jamais été atteint et c’est dans ce sens que ces derniers jours, au niveau des quartiers les plus insalubres, les responsables avaient engagé des moyens humains et matériels, tous mobilisés pour venir à bout de la saleté qui caractérise certains lieux et la dégradation qui les enveloppent. Malheureusement, le temps nous a démontré que ces opérations ne durent pas dans le temps. Aux quartiers huppés et dans ceux périphériques de la ville de Tissemsilt, des ouvriers et des agents des services de voiries ont ramassé des ordures, désobstrué les réseaux et ramassé de grandes quantités de gravats et d’ordures. Dans d’autres quartiers, ces ouvriers ont repeint les espaces vides par un drap vert de gazon naturel, des couleurs qui reflètent un joli aspect architectural pour la ville de Tissemsilt et c’est un peu partout que les effets de l’amélioration et du nettoiement sont les plus visibles. Seulement, au-delà de ça, la grande partie de la ville représentée par les rues du grand quartier Ed-Derb n’ont vu que peu de cette opération et l’état est tel que la situation n’a presque pas changé. Les mauvais réflexes de dépôt anarchique des déchets ménagers en l’absence de collecte régulière des ordures ménagères par la commune ont tout de suite ressurgi. Certains endroits nettoyés occasionnellement sont de nouveau souillés, notre constat dans ces cités « nettoyées » a été des plus négatif, les ordures entassées pêle-mêle ont refait leur apparition quelques jours seulement après le départ des ouvriers. Déplorant cet état nuisible à la santé et à l’environnement, des citoyens ont appelé à une intervention plus ferme des responsables locaux en redynamisant activement le rôle de la police de l’urbanisme et en verbalisant sévèrement les contrevenants. Enfin, il reste à noter que l’hygiène de la ville ou du quartier dépend du civisme, c’est l’affaire de tous, mais surtout des responsables, c’est une action quotidienne et si le nettoiement est fait pour faire face aux mauvais réflexes, il faudrait que le civisme des citoyens soit aussi au niveau souhaité. Il s’agit de trouver les bonnes solutions pour une propreté durable dans les villes, laquelle ne se fera pas sans l’effort quotidien de tous…

A. Ould El Hadri
Dimanche 2 Juillet 2017 - 20:34
Lu 138 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 24-10-2017.pdf
3.93 Mo - 23/10/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+