REFLEXION

TISSEMSILT : Les travaux d’électricité qui s’éternisent à Ain Lorant

Certains citoyens ne savent plus à qui s’adresser quant à ces problèmes qui agacent quotidiennement leur vie concernant certains travaux entrant dans le cadre de la garantie des nécessités de la vie dans la ville de Tissemsilt notamment à la nouvelle cité des 400 logements d’ Ain Lorant.



Ces derniers temps sont devenus plus difficiles que prévu malgré les assurances des autorités locales de soulager les citoyens de ces problèmes qui n’en finissent pas et leur garantir un quotidien meilleur que dans les années précédentes où ils habitaient la rue Halil. En effet, depuis quelque temps, des responsables avaient confié à une entreprise de réalisation de reconnecter certains blocs de la dite cité en énergie électrique à travers l’annulation de l’ancienne connexion aérienne qui selon eux n’était que provisoire et la remplacer par une autre souterraine sauf que la dite entreprise et après avoir engagé des travaux de fouille en tranchées aux alentours des blocs et autres à l’intérieur même des blocs pour atteindre les armoires d’alimentation avec tout ce qu’ils ont engendré comme dégâts sur les trottoirs, la route et même sur le carrelage de l’intérieur des blocs, l’entreprise s’est éclipsée laissant derrière elle un décor indescriptible, le travail de colmatage à la va-vite et surtout les crevasses sur les trottoirs et les chaussées après cette « intervention» ont sérieusement défiguré les infrastructures de la cité. Les dégâts causés sur les routes par ces « raccommodages » sont considérables et pourtant la remise à l’état des chaussées, routes et même l’intérieur des blocs est obligatoire après chaque intervention. Les raccommodages ne semblent pas inquiéter outre mesure les responsables de la Sonelgaz ou encore de l’OPGI qui ne bougent pas le petit doigt pour éviter au citoyen ces dangers permanents qui le guettent, les citoyens affirment qu’après avoir saisi les responsables de Sonelgaz, ces derniers se sont lavés les mains en disant qu’il est du ressort de l’OPGI au moment où cette dernière ne semble donner aucune importance à de telles préoccupations citoyennes, vraisemblablement, elle a d’autres priorités et c’est regrettable disaient ces lésés, parfois affirment-ils, le comportement de certains responsables nous pousse à penser qu’ils préméditent de telle actions non pas pour punir le citoyen mais par incompétence professionnelle, ils tentent de donner l’impression qu’ils travaillent mais en réalité ce n’est que de la  dissimulation qui malheureusement s’est généralisée particulièrement en ces moments où la prise en charge des doléances citoyennes n’est devenue qu’un vain mot.                            

A. Ould El Hadri
Mardi 28 Octobre 2014 - 15:58
Lu 92 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+