REFLEXION

TISSEMSILT : Les ‘’séquelles’’ des pluies sont encore visibles

On avait longtemps évoqué le problème des avaloirs bouchés et de la présence des étangs d’eau presque aux quatre coins de la ville de Tissemsilt à la moindre tombée des averses, mais au-delà de cette dénonciation, l’inconscience et la déliquescence ont toujours trouvé des formes chez certains de nos responsables inconscients qui ne se soucient nullement des conséquences et pour preuve, les dernières averses de pluie étaient plus qu’un indice d’alerte mais la situation est toujours la même et les routes du centre-ville sont devenues de vrais bourbiers au point de faire honte.



En effet, avec les dernières averses de ces derniers jours, la pluie a démaquillé les rues et les boulevards causant des crues et des présences de plusieurs étangs d’eau dans plusieurs quartiers à l’exemple des cités El-Wiaam, Benhamouda, 20 août, El-Mardja, etc. Ces avaloirs bouchés et ces crues ont provoqué des dégâts partout laissant apparaître déchets, fossés et crevasses par endroits, apparemment les regards d’égout qui ont été bouchés et remplis par tout genre de détritus et autres gravats n’avaient pas fait l’objet au moment opportun d’une opération de nettoyage malgré la présence d’une société étatique spécialisée dans le domaine du curage ; les flaques d’eau ont défiguré les routes notamment à la cité El-Wiaam, Benhamouda ainsi que sur la route qui mène à l’hôpital. « Aucun geste positif de la part des responsables concernés n’est venu calmer notre crainte et soulager notre souffrance quotidienne avec la boue » devait nous déclarer un citoyen habitant les hauteurs de la ville. La ville a malheureusement montré ses faiblesses devant la pluie et pis encore, la situation dure depuis des années, certains de nos responsables n’interviennent qu’après dégâts avantageant à chaque fois les solutions palliatives qui ne font qu’augmenter la facture des charges sans pour cela éviter à la ville et à ses habitants le visage honteux qu’offrent ses routes à chaque tombée de pluies. L’avertissement est donc donné aux responsables avant qu’il ne soit trop tard et vu la gravité des conséquences qui pourraient en découler, la situation les interpelle en urgence afin de dégager les fonds nécessaires et mobiliser les personnes pour éventuellement des travaux concernant la multiplication des regards d’égouts avec des dimensions appropriées, la réfection des routes qui présentent des affaissements et des dégradations et enfin procéder régulièrement aux opérations de curage et de nettoyage des avaloirs qui sont toujours obstrués et ce au vu et au su de tout le monde.

A. Ould El Hadri
Mardi 24 Novembre 2015 - 17:28
Lu 72 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-11-2016_1.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+