REFLEXION

TISSEMSILT : Les occupants des locaux commerciaux sous la menace d’électrocution

Attribués depuis plus de deux ans dans la commune du chef lieu de la wilaya de Tissemsilt, les quelque 55 locaux commerciaux de l’ex Souk El Fellah entrant dans le cadre de la stratégie présidentielle se basant sur la lutte contre l’informel ainsi que dans le cadre des délocalisations, sont de nos jours dans une situation peu rassurante et moins réconfortante.



En effet,  les commerçants qui y exercent, et les occupants des lieux disent que le danger de l’incendie est omniprésent, ces locaux restent toujours dépourvus de sanitaires et quant on parle de l’électricité, c’est une vraie catastrophe qui se dessine devant toute personne ayant pris le soins de visiter ce soit disant centre commercial, un seul compteur et des branchements anarchiques formant une grande toile d’araignée, les locaux ne sont même pas dotés de compteurs individuels et au meilleur des cas, quelque uns ont installé des disjoncteurs personnels. En effet, certains occupants nous ont contacté pour dénoncer disent-ils l’état d’oubli et de marginalisation qu’ils endurent depuis la distribution de ces locaux il y a plus de deux ans, ces bénéficiaires précisent qu’ils ont frappé à toutes les portes mais en vain, leur dernière tentative auprès des responsables remonte à plusieurs mois ou on leur avait fait comprendre que les services de l’APC se sont acquittés de toutes les formalités auprès de la Sonelgaz pour installer des compteurs individuels aux niveaux des locaux mais pour des raisons qui restent encore obscures, les branchements individuels au niveau de ces locaux ne sont pas à l’ordre du jour causant un double préjudice l’un à la Sonelgaz qui enregistre une perte sèche sur la consommation énergétique et l’autre aux commerçants qui sont exposés plus que jamais au risque d’une surconsommation ou d’un cours circuit qui pourra causer un incendie dont les répercutions seront certainement grandes et incontournables en plus, nos interlocuteurs nous ont fait savoir que dans un éventuel cas d’incendie, à l’exception des deux porte d’accès, aucune issue de secours n’est installée. Aujourd’hui alors que ces locaux sont toujours dans ce piteux état, les occupants se demandent  si les services de l’APC, de la daïra et des autres organismes tels la Sonelgaz feront de leur mieux pour remédier à cette situation dangereuse qui n’a que trop duré.

A. Ould El Hadri
Lundi 1 Septembre 2014 - 17:59
Lu 1540 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+