REFLEXION

TISSEMSILT : Les habitants de la rue Bouloufa dénoncent le travail bâclé

Depuis quelques jours, le commun des citoyens a remarqué avec une grande amertume qu’à Tissemsilt, certains projets qui revêtent le caractère de la primordialité, de la perfection et de l’urgence sont malheureusement exécutés de la façon la plus superficielle ponctués par la tricherie et le bâclage notamment au centre de Tissemsilt provoquant à la fois la consternation et l’ire des habitants de la rue Bouloufa tout près du siège de la mairie.



En effet, les habitants qui se sont toujours plaints des avaloirs obstrués et par endroits en forme de cavités dangereuses aussi bien  pour les piétons que pour les automobilistes ont vu venir le soulagement dans l’intervention d’une entreprise privée, mais à la surprise de tout un chacun, les travailleurs de cette entreprise ne viennent qu’une fois les heures de travail habituelles achevées, c'est-à-dire après dix-sept heures mais malheureusement pas grand-chose n’a été faite excepté certaines opérations de rafistolage et de tricheries caractérisées par le placement des bouchons des avaloirs enfouis à près de cinquante centimètres sous le bitume du tapis ce qui a donné lieu à de grands fossés sur la route, mais qu’à cela s’arrête le désagrément, les soit disant avaloirs ont été enfouis par l’entreprise réalisatrice qui normalement devait élever  ces avaloirs pour les ramener au niveau du bitume, ces tricheries disent les habitants se sont transformés en obstacle à l’origine de cette déconvenue illustrée par les malfaçons caractérisées dans les travaux exécutés. Les citoyens et en particulier ceux habitant la rue Bouloufa ont beau essayer d’attirer l’attention des responsables quant à ce problème qui n’est qu’un simple exemple criard du bricolage mais en vain tant les mêmes pratiques se répètent.  Les services techniques de l’APC qui se sont déplacés sur la demande de quelques citoyens n’ont malheureusement fait que constater le bâclage des travaux, ils affirment qu’ils n’ont ordonné aucun travail de ce genre et dans pareilles conditions l’absence du bon suivi a complètement péché la qualité de ce travail de cette entreprise réalisatrice inconsciente, cela étant dit, ce problème de travaux exécutés en catimini bien qu’il peut être demain à l’origine de ces stagnations et ces marres d’eau reste tout de même insignifiant pour ainsi dire par rapport aux autres catastrophes de réalisation dont le suivi se fait à partir des bureaux. Laxisme ou déliquescence ? Toujours est-il que la réception des travaux bâclés à l’image de cet exemple édifiant finira certainement par les mauvaises surprises, et pour le commun des citoyens, ce n’est là que de l’argent des contribuables jeté par les fenêtres ou plutôt dire volé par les inconscients.

A.Ould El Hadri
Dimanche 18 Mai 2014 - 10:29
Lu 140 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+