REFLEXION

TISSEMSILT : Les céréaliculteurs dénoncent le manque de moyens de stockage

C’est décidément l’été de toutes les tracasseries pour les fellahs de la région de Tissemsilt, après le problème de la non disponibilité des moissonneuses batteuses à temps, le problème du manque des entrepôts de dépotage perdure encore.



En effet, depuis près d’un mois, les fellahs de la wilaya de Tissemsilt notamment les céréaliculteurs ne savent plus quoi faire avec leurs récoltes, des files interminables de camions et de remorques sont quotidiennement formées devant les entrepôts et docks de la CCLS même durant ces jours du mois du Ramadhan dans l’attente de dépoter leurs chargements de récolte de cette saison, mais le grand problème qui s’est présenté devant eux c’est cette lenteur par laquelle est menée l’opération de dépotage, affirment ces fellahs. Ce manque de moyens de stockage a considérablement créé un climat de mécontentement et d’anarchie parmi ces fellahs qui ont carrément occupé la route devant ces points de stockage  avec leurs camions et leurs tracteurs chargés de la récolte, ils n’ont pas cessé d’exprimer leur mécontentement espérant  pousser les responsables à trouver une solution à ce problème qui perdure. Selon certains, ils sont obligés d’attendre des jours pour pouvoir décharger leurs récoltes, de l’autre côté, le point de stockage de Sidi Abdelkader au chef-lieu de la wilaya ne peut recevoir que 1600 quintaux par jour, aussi, on nous a affirmé que pour cette année, il existe une quinzaine d’unités de stockage avec une capacité d’accueil de pas plus de 250 milles quintaux seulement au moment où ces mêmes établissements de stockage réceptionnent  des milliers de quintaux. L’opération est toujours en cours mais visiblement pas de la façon qui arrange les fellahs, la persistance de ce problème pour cette année  traduit la grande difficulté d’accueil et de stockage. Les fellahs incommodés par cette situation précisent encore une fois que le constat n’est pas très encourageant pour ces fellahs qui regrettent que les services de la DSA qui ont toutes ces statistiques n’ont pas bien pensé au préalable à ce problème de moyens de stockage, le climat semble quotidiennement et de plus en plus un peu tendu non sans qu’il y ait des dépassements ou de la casse, le seul point qui peut avoir des conséquences négatives sur cet état de fait est l’absence des services de sécurité en ces jours du mois sacré.

A. Ould El Hadri
Dimanche 5 Juillet 2015 - 17:47
Lu 108 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+