REFLEXION

TISSEMSILT : Le site du projet du centre hippique détourné de sa vocation initiale

Le projet du centre hippique entrant dans le cadre du programme communal de développement de la commune de Tissemsilt qui avait été lancé il y a plusieurs années se retrouve de nos jours et une fois achevé, détourné de sa vocation initiale pour laquelle ce centre a été réalisé et s’est transformé par d’autres décisions en terrain idéal à tous les maux sociaux et à toutes les convoitises.



TISSEMSILT : Le site du projet du centre hippique détourné de sa vocation initiale
Une  situation qui dit beaucoup sur les politiques et visiblement les stratégies de développement adoptées par certains responsables au niveau de la wilaya de Tissemsilt qui ne s’articulent que sur leurs humeurs et leurs grés et se détachent de la vision futuriste qui est le développement durable, mais certainement avec le but de se faire de l’argent derrière ces dépenses. Pour rappel, le site qui a été choisi pour abriter cette structure sportive et culturelle se trouve dans la partie nord de la ville à proximité du marché hebdomadaire, il s’étendait sur une superficie de six hectares, ce projet qui a été fractionné en deux tranches dont la première  consistait en la réalisation d’une clôture autour du centre en question quant à la deuxième tranche, elle a regroupé la construction des gradins, des étables et la piste, mais une fois achevé, ce centre qui était prévu pour abriter les divers championnats de sports équestres et aussi l’élevage des chevaux de race et la création d’une école hippique se trouve aujourd’hui dans un état de délabrement sans précédent. Nos sources affirment qu’après avoir englouti des millions de dinars de la trésorerie communale sans que le moindre cheval s’est vu galoper à l’intérieur, les décideurs ont choisi d’annuler ce projet qui se présentait comme une bonne occasion pour les adeptes des chevaux dont la région de Tissemsilt qui d’ailleurs ne désemplit pas et compte plus de cinq cent têtes de pur-sang arabe pour le détourner de sa vocation, le site qui a été pour longtemps un grand lieu pour le dépotage de gravas et autres détritus de chantiers est désormais convoité par certains «promoteurs » et l’on parle déjà d’une attribution à un promoteur de la wilaya de Tiaret dans le cadre du Calpiref, on parle aussi d’un projet de complexe hôtelier au profit du même promoteur et dans ces conditions, le citoyen a le droit de s’interroger sur la justification des enveloppes consistantes qui ont été imputées du budget communal ? Où est le rôle des élus qu’ils soient de l’APC ou de l’APW ? Le sujet du jour est certainement l’exemple concret de la gestion catastrophique de certains responsables communaux aujourd’hui prétendants avoir travailler pour l’intérêt général.                              

A.Ould El Hadri
Samedi 5 Octobre 2013 - 22:00
Lu 288 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+