REFLEXION

TISSEMSILT : Le silo de Sidi Mansour manque de moyens de pesage



La wilaya de Tissemsilt a emblavé pour cette saison une superficie globale d’un peu plus de (100) milles hectares dont (30000) hectares ont été réservés à la céréaliculture intensive, les prévisions des fellahs de la wilaya de Tissemsilt quant à eux,  sont plutôt optimistes et les résultats de la récolte moisson battage de cette année prédisent bon, et vu l’importance des récoltes attendues,  le problème du stockage de chaque année demeure la seule fausse note pour le moment et sur ce point, les agriculteurs de la région regroupant Khemisti, Layoune, Selmana et autre N’har Ouassel précisent qu’ils sont confrontés depuis plus de cinq ans au même problème de stockage de leur récolte et faute de manque de moyens de stockage, ces paysans sont contraints d’écouler la récolte au marché noir avec tout ce que pourra engendrer une telle pratique sur le créneau de la céréaliculture à la cause de ce problème, cette décision de démolition de l’ancien silo de Khemisti sans prendre en considération les résultats qui incombent et les désagréments qui peuvent être causés aux fellahs, à noter que les hangars de l’ex SNLB qui se trouvent dans la zone des activités de Sidi Mansour ont été choisis par le passé pour emmagasiner provisoirement les récoltes de la saison au même moment on leur avait programmé  la construction d’un grand dock-silo, mais rien n’a été fait de tout cela et les fellahs craignent de voir encore une fois leur souffrance se prolonger,  la réalisation du premier silo au niveau de la wilaya dans la localité de Sidi-Mansour d’une capacité d’emmagasinement de (200000) quintaux  est dépourvu jusqu’à présent de moyens de pesage modernes ce qui oblige les fellahs des localités précitées et une fois la récolte ramassée à se rassembler puis convoités vers le silo de la localité de Bougara dans la wilaya de Tiaret afin de procéder à l’opération de pesage de leurs engins chargés de récolte, ensuite, ils doivent faire le retour sur Sidi Mansour pour dépoter et de nouveau, ils regagnent Bougara pour passage à vide et enfin le retour à Sidi Mansour pour s’acquitter de leurs documents, un vrai parcours de combattant et un vrai casse tête qui ne fait que pourrir davantage la situation des fellahs et dire que les officiels parlent déjà de mobilisation de moyens et matériel conséquents pour la réussite de l’opération du moissonnage. Enfin, il est à signaler que malheureusement le dysfonctionnement existe bel et bien et ne fait qu’aggraver le vécu du paysan de cette région de la wilaya ce qui pousse à chaque fois ces fellahs à vendre leurs récoltes à perte aux particuliers généralement des spéculateurs.  
 

A.OuldEl Hadri
Mardi 4 Juin 2013 - 09:21
Lu 112 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+