REFLEXION

TISSEMSILT : Le quartier populaire Ed-derb se dégrade de plus en plus



Au milieu de l’anarchie qui règne dans le quartier populaire Ed-derb dans la ville de Tissemsilt, la situation s’est dégradée de plus en plus. Telle est l’expression que veulent les habitants de ce grand quartier transmettre à qui de droit, ils précisent qu’ils n’ont jamais cessé de demander aux responsables d’accorder une plus grande intention à l’un des plus grands et plus anciens quartiers de la ville qui renferme à lui seul presque la moitié des habitants de la ville de Tissemsilt. Un simple constat nous fait découvrir qu’avec le temps, ce quartier semble de plus en plus s’embourber dans les problèmes et le déficit est malheureusement constaté à tous les niveaux. Des milliers de familles y vivent depuis près d’un siècle dans des conditions vraiment déplorables et l’image la plus illustrative est celle de Hai Hacene, Hai Ghalem, Hai Bentammar Laredoute etc. les décharges sauvages sont un peu partout et leur nombre se multiplie de jour en jour devant la défaillance des services du ramassage où dans le meilleur des cas, ils ne se voient dans des rues que rarement, à Hai Hacene, près de la mosquée Salmene El Farissi, à Hai Ghalem, les ordures ont carrément envahi la route devenue quasiment impraticable par endroit. Les vannes de l’eau potable sont ensevelies sous les ordures, et parlant de l’eau, ces mêmes citoyens s’interrogent sur la façon par laquelle est gérée la distribution notamment en ces derniers temps, des rues qui ne voient l’eau qu’une fois tous les huit ou dix jours alors que dans certains quartiers de la basse ville, l’eau coule quotidiennement au point où même les fuites d’eau sont constatées de jour comme de nuit dans cette partie basse de la ville. L’état des routes et des trottoirs est toujours lamentable : nid de poule, effritement et absence de trottoirs au moment où d’autres quartiers toujours de la basse ville ont bénéficié de plusieurs opérations d’aménagement et de réaménagement quant aux équipements et l’éclairage public. La situation est plus que critique, elle nécessite un vrai programme à la mesure des besoins dont souffre Ed-derb. En somme, la situation dans ce grand quartier interpelle encore une fois laconscience des responsables afin d’envisager sérieusement la programmation de projets consistants en mesure d’extraire cette partie de la ville de l’oubli qu’elle endure depuis des lustres.   

A. Ould El Hadri
Samedi 6 Février 2016 - 18:16
Lu 126 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+