REFLEXION

TISSEMSILT : Le gaz butane et l’électrification rurale posent problème

Prenant en compte les expériences des précédentes saisons hivernales, certains habitants des centaines d’agglomérations secondaires des Communes de Sidi Boutouchent, Youssoufia, Bordj Emir-Abdelkader, Melaâb, Larbaâ, Beni Lahcen et Beni Chaïb, qui ne disposent encore pas de gaz de ville et réputées pour leurs reliefs montagneux et accidentés et leur climat rigoureux, se demandent déjà si les responsables du secteur de l’énergie ont pris toutes les mesures et autres précautions quant à la garantie et à la disponibilité des bonbonnes de gaz butane et de l’électricité.



L’opération qui logiquement vise à combler tout déficit en gaz butane en cas de chutes de neige provoquant l’isolement de ces zones rurales. L’on se rappelle que l’année passée, les chutes de neige avaient provoqué l’isolement de nombreuses zones rurales dans la wilaya ce qui a poussé à une forte demande sur les bonbonnes de gaz butane qui s’est aggravée avec l’utilisation massive de ce produit par les aviculteurs. Désormais, la création des espaces pour le stockage de gaz butane et la garantie dès lors de son transport s’annoncent comme une des plus grandes priorités des responsables de ce secteur ainsi que des responsables locaux. Pour rappel, la wilaya de Tissemsilt avait bénéficié, dans le cadre du plan quinquennal en cours, d'un budget estimé à 7,9 milliards de dinars, pour le raccordement de 7.065 habitations au réseau d'électrification rurale et 12.000 autres à celui du gaz naturel qui ont permis entre autres, de mettre en quelque sorte un terme au déficit en couverture et aux coupures récurrentes qui affectaient la wilaya en général, néanmoins la non électrification des bourgades éloignées de la wilaya reste une grande problématique qui met en doute la crédibilité de ces bilans. Et pour surmonter ce dysfonctionnement, les responsables avaient programmé de faire bénéficier des centaines de foyers de différentes parties éloignées de la wilaya de l’énergie solaire, ces foyers dont l’électrification par le réseau classique s’est avérée couteuse et pratiquement difficile à réaliser devront attendre encore plus car certaines sources avancent que l’indisponibilité des entreprises spécialisées dans le domaine de l’électrification à l’aide de l’énergie solaire a cautionné son exécution,  à ce même moment, des groupements d’habitations situés dans la profonde Tissemsilt vivent encore sous la lumière des bougies et dans le meilleur des cas, ce sont les groupes électrogènes et la localité de Kh’neg Enhar illustre parfaitement ce dysfonctionnement, elle est restée jusqu’à nos jours en dehors de la couverture électrique.

A. Ould El Hadri
Samedi 9 Janvier 2016 - 18:13
Lu 225 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+