REFLEXION

TISSEMSILT : Le futur port sec, un projet mort-né ?!

Décidément, le lancement de la ligne ferroviaire reliant Relizane à Tiaret, et Tissemsilt dont les travaux ne cessent d’avancer notamment au niveau de la wilaya de Tissemsilt, même si la cadence reste encore lente, ce lancement semble déjà apporter d’autres avantages mettant en évidence le rôle primordial du transport ferroviaire dans la relance du développement local.



En effet, on se rappelle qu’à la date du premier semestre de l’année 2013, l’information de la projection d’un autre projet d’un port sec en complémentarité avec ce projet ferroviaire a été annoncée avec pompe, il a été dit que ce port à sec se pose en complément du travail aux ports à flot de la région ouest mais aussi et surtout en véritable alternative à la construction de nouvelles infrastructures trop lourdes à Tissemsilt et que le site qui allait l’abriter a été déjà choisi au niveau de la sortie ouest de la ville de Tissemsilt et sera traversé par le chemin de fer au niveau du douar des Ouled Hella, un itinéraire qui a prévu le passage par ce projet du port sec, le dépôt de carburants Naftal, la grande surface commerciale en projet, le complexe Texalg ex Couvertex, la zone des activités considérés comme des passages obligés d’autant que cette voie sera réservée dans une première étape au transport de marchandises. On se souvient aussi que cette décision de créer un port sec est venue après le constat effectué par les hauts décideurs suite aux retards accusés dans la finalisation du projet élaborée initialement au niveau de la wilaya de Tiaret sans tenir compte des nouvelles données, les études qui  à cette époque étaient loin de convaincre les responsables tant l’itinéraire tracé n’avait pas prévu des arrêts au niveau du port sec. Enfin, les espoirs qui ont été nourris sur ce futur port sec qui sera construit sur une superficie de près de 250 hectares prédisaient de faire de la wilaya de Tissemsilt un véritable pôle économique, il réceptionnera les marchandises en provenance des différents ports relativement proches tels ceux de Mostaganem, d’Oran et de Ténès sachant que cette dernière qui n’est distante que de 120 kilomètres seulement sera prochainement reliée à la ville de Tissemsilt par un projet de dédoublement de la RN 19, désormais, près de deux ans se sont écoulés et rien n’a encore été fait ce qui a poussé certaines parties à se poser des questions qui semblent logiques vu l’importance de ce projet ; est-il tombé à l’eau à l’image du complexe de préparation des équipes nationales de Teniet El Had qui n’a pas vu le jour malgré que cette partie de la wilaya offrait toutes les caractéristiques qui lui permettaient d’accueillir un tel projet ? Ou sera-t-il un projet sans finalité qui fait de lui un projet mort-né ?

A. Ould El Hadri
Mercredi 9 Décembre 2015 - 17:22
Lu 358 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+