REFLEXION

TISSEMSILT : La route et la cité des 500 logements toujours dans le noir

Cela fait longtemps que les habitants de plusieurs rues et quartiers de la ville de Tissemsilt notamment la cité des 500 logements ne savent plus quoi faire ni à qui s’adresser devant la défaillance des responsables et devant le problème de l’éclairage public auquel ils sont quotidiennement confrontés.



Depuis ce temps, ils se sont retrouvés laissés à leur sort et ce malgré la grande importance que revêt du côté sécuritaire et le tronçon routier qui relie la cité des plateaux à celle des 500 logements, ce tronçon ainsi que la cité sont devenus de nos jours l’endroit à grand risque du fait du manque de l’éclairage public tout au long de cette double voie ainsi qu’à l’intérieur de la cité. Elles se retrouvent dans un état d'abandon sans précédent. La situation démontre le peu d’intérêt qu’ont réservé les responsables à cette route stratégique et cette cité qui désormais est devenue avec son extension un vrai pôle urbanistique, des citoyens nous ont sollicité pour attirer encore une fois l’attention des responsables quant à cette route qui à l’exception de la partie où se trouve le siège de la Sûreté urbaine, le reste de la cité et de la route est resté dépourvu d’éclairage et ce depuis l’installation des poteaux électriques, ce tronçon de moins de trois kilomètres à partir de l’intersection de la cité des plateaux, disaient ces citoyens, a été depuis longtemps délaissé. Les usagers qui l’empruntaient rappellent la nature dangereuse de la route érigée en pleins lotissements non encore achevés aussi notamment la nuit, dépourvue de l’éclairage, le danger est omniprésent pour ceux ne disposant pas de véhicules et prenant le risque à pied, de l’autre côté, la cité elle-même sombre dans l’obscurité, les lampadaires ne sont qu’une partie du décor. Ces mêmes citoyens précisent qu’une opération de réhabilitation et de réfection de l’éclairage public sur ce tronçon et à l’intérieur de la cité ne sera que la bienvenue vu son importance et son impact sur le bien-être des citoyens, sur la circulation routière et la sécurité des personnes et des véhicules.

A. Ould El Hadri
Mercredi 20 Juillet 2016 - 17:24
Lu 231 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+