REFLEXION

TISSEMSILT : La déception est largement partagée chez les demandeurs d’emploi

La déception est depuis un certain temps vive et largement partagée chez les jeunes chômeurs et demandeurs d’emploi de la wilaya de Tissemsilt, leur exaspération particulièrement les chômeurs en est à son comble, toute cette grogne quotidienne le démontre assez fort au moment même où certains organismes tels la direction de l’emploi, les cellules de proximité et de solidarité (CDPS) censées avoir comme mission principale le rapprochement le plus possible des préoccupations et des attentes des populations locales semblent sommeiller et hésitent encore de se « tremper » dans le bain social.



L’absence en nombre de ces cellules au niveau de toute la wilaya a considérablement retardé son développement, l’agence de développement social (ADS) qui est chargée du financement et de la conduite des projets communautaires préalablement identifiés au niveau des cellules manque d’une « courroie de transmission » sur le terrain.  Les résultats ne sont pas convaincants et les chiffres ne reflètent guère la réalité amère des centaines de jeunes voire des milliers qui se rendent quotidiennement aux agences de placement et de recrutement et retournent bredouille. Les chiffres avancés par les responsables de l’emploi se contredisent avec la réalité sinon comment expliquer selon les chiffres avancés par cette même direction qui a réservé près de 28000 postes dans le cadre du social DAIP, soutient à l’emploi et l’action sociale, sur un peu plus de 38000 postes qu’elle déclare avoir créé en 2013. De nos jours, certains jeunes ne savent même pas de l’existence de ces cellules ni même de l’ADS alors que cette agence et par l’intermédiaire de ces cellules se chargent de l’élaboration des enquêtes sociales devant permettre de collecter les informations susceptibles de faciliter l’action des responsables locaux et d’apporter les solutions aux problèmes et autres insuffisances constatés sur le terrain « les problèmes sont sur le terrain, vous n’avez qu’à voir quotidiennement ce qui se passe devant les mairies, les sièges des daïras et l’agence de l’emploi pour se fixer une idée, le rôle de ces cellules si réellement elles existent se contente d’étude à partir des bureaux. La réalité sur le terrain est tout autre » devait nous dire un universitaire qui n’a encore pas eu la chance de trouver un poste d’emploi. « Pourquoi on ne trouve pas ces cellules sur le terrain ? Est-ce qu’il y a réellement des études qui définissent les besoins des populations dans divers secteurs y compris l’emploi, le logement et les infrastructures de base ? Il n y a rien de cela en réalité et les statistiques que nous lisons à travers la presse ne reflètent pas la vérité sociale » explique un autre qui ajoute que les protestations qui suivent chaque opération de distribution de logement confirment que ces enquêtes ne sont parfois que pour la forme et les programmations de certains projets ne se font qu’au gré des responsables.  La dernière opération de relogement ainsi que l’affaire des logements ruraux à Teniet El Had illustrent un  peu plus claire que ces soit disant études et statistiques sont loin de la réalité. En somme, la défaillance dans le rôle de certains responsables notamment ceux de l’emploi et de ces cellules, ne fait qu’augmenter la faille entre la population et les responsables d’où il est urgent de revoir les données du marché de l’emploi dans la wilaya et les comparer réellement avec les besoins particulièrement avec le lancement prochain de plusieurs projets qui vont générer un grand nombre de postes d’emploi afin de les relancer pour atteindre un grand champ de couverture dans le seul but de développer la wilaya.       

A. Ould El Hadri
Lundi 10 Mars 2014 - 17:29
Lu 58 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+