REFLEXION

TISSEMSILT : La cité des 463 lots s’embourbe dans la boue



Les conditions extrêmement difficiles que vivent depuis des années les habitants des (463) lots, un quartier situé dans la partie sud de la ville de Tissemsilt démontrent jusque là le peu d’intérêt qu’ont réservé les responsables qui se sont succédés à la tête de la capitale de l’Ouarsenis à leurs concitoyens quant aux traitements de leurs doléances et la prise en charge effective de leurs problèmes qui ne semblent visiblement pas être programmés sur leur agenda, une situation qui selon eux les a relégué au rang de citoyens de seconde classe pourtant précisent-ils, leur quartier ne se trouve pratiquement pas très loin du centre ville, ils estiment que leur quartier est délaissé depuis des années et que leur situation ne cesse de s’aggraver devant l’état navrant de tout ce qui est en relation avec leur quotidien. En effet, les habitants de cette cité affirment qu’à chaque hiver on assiste à tout un quartier qui subit les séquelles des intempéries, dépourvu jusqu’à présent de ruelles et autres venelles goudronnées et de trottoirs, les moindres averses le transforment en un vrai bourbier, depuis quelques jours déjà, les séquelles des intempéries (pluie et neige) ont complètement bouleversé leur quotidien, à chaque coin la boue empêche les gens de se déplacer, des routes défoncées et effritées , du sable, de la terre et des déchets de tout genre sont visibles partout, cette situation précisent-ils est accentuée par l’inexistence des routes, le non achèvement des travaux et par la présence des chantiers aux alentours de ce quartier. Le malaise ajoutent-ils est général, parfois et avec la présence de cette boue, les petits écoliers sont obligés de sécher leurs cours, particulièrement ceux habitant les lots qui se trouvent dans la partie sud-est de ce lotissement, les sorties et autres accès au quartier sont pratiquement difficiles même aux adultes, une intervention urgente s’annonce plus que salutaire et la programmation d’une opération dans ce sens ne sera que bénéfique d’abord pour les habitants de ce quartier qui souffrent énormément puis ensuite pour les habitants des quartiers se trouvant en aval et qui souffrent eux aussi des épandages de la boue et des ruissèlements qui amènent tout ce qui se trouve au passage obstruant dans la plupart des temps les conduites de l’assainissement.               
               

A.Ould El Hadri
Dimanche 17 Février 2013 - 10:14
Lu 146 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+